dimanche 30 octobre 2016

Déjà 10 ans pour le Tire-bouchon!

Le temps défile à grande vitesse et avec un bref regard sur mes dernières années dans le monde du vin, je constate que j’ai eu la chance de vivre de grandes expériences dans ces 10 dernières années.  Dans quelques jours, je vais célébrer le dixième anniversaire de mon blogue Le Tire-bouchon.  Lorsque j’ai démarré cette aventure en novembre 2006, je voulais ainsi poursuivre mon plaisir d’écrire sur le monde du vin, soit une continuité de mes premières chroniques amorcées plus tôt dans les années 2000 sur le défunt site Acadie.Net. 

Cette incursion dans le monde du blogue m’a ensuite donné l’occasion de vivre de nouvelles expériences.  Mon premier voyage planifié dans les vignobles de Napa et Sonoma s’est organisé en 2008.  Dans la même année, j’étais également intronisé à l’Ordre Bachique de FestiVin avec mon ami Paul Haché.  Puis par une belle soirée de décembre à la fin 2008, je rencontrais l’éditeur Denis Sonier pour préparer le terrain à un projet un peu fou, celui d’écrire le premier guide des vins au Nouveau-Brunswick. 

C’est ainsi qu’en octobre 2009, je lançais un premier guide qui deviendra un bestseller en Acadie. N’étant pas un sommelier, le défi ne manquait pas d’audace.  On a beau être passionné et amateur de vin, encore faut-il que ce soit crédible.  Jamais je n’ai cessé de m’intéresser aux informations relatives au monde des vins et de m’entourer de personnes qui contribuent à parfaire mes connaissances.

En octobre 2011, je lançais ainsi mon deuxième livre le Guide Griffin 2012 tout en ayant assuré l’édition et la distribution de ce dernier.  C’est aussi grâce à ce deuxième ouvrage que j’ai pu également visiter une région mythique pour ses grands vins, soit la région de Bordeaux. Il s'agissait d'une excellente carte de visite pour frapper à la porte de plusieurs grands châteaux. 

Puis en septembre 2012, la chronique du VINdredi voyait le jour en me permettant d’associer deux de mes passions, soit la radio et le vin. Cette chronique est toujours diffusée sur les ondes de la Superstation avec maintenant plus de 100 chroniques ayant été entendues à la radio.  Enfin, c’est aussi à la fin de 2012 que j’ai été présenté pour la première fois, ma liste du Top 100 des meilleurs vins disponibles chez Alcool Nouveau-Brunswick. Le 1er décembre prochain marquera déjà la 5e édition de cette liste qui permet aux consommateurs de se préparer pour le temps des fêtes.

Le vin c’est un monde de rencontres et il m’est impossible de faire la nomenclature de toutes ces personnes qui ont pu marquer ces 10 dernières années. Que ce soit lors de mes discussions avec des professionnels du vin, lors de la visite de plus de 250 vignobles ou d’une multitude de séminaires et soirées que j’ai animé, le vin a été l’agent facilitateur de ces expériences de vie qui m’ont fait grandir.

Je n’écris plus aussi souvent par le biais de mon blogue,  mais d’autres outils se sont ajoutés à l’arsenal des communications du monde des vins. En effet, j’alimente depuis quelques années les plateformes sociales d’Instagram, de Twitter et de Facebook et Le Tire-bouchon y est bien présent.  Le monde change et le monde du vin aussi.  Je n’ose imaginer ce que me réserve les 10 prochaines années pour Le Tire-bouchon
Toutefois la sagesse de mes 50 années bientôt vient appuyer ma philosophie de vie, soit qu’il est toujours important de célébrer ses succès. C’est d’ailleurs ce que je me propose de faire dans les prochains jours avec de mes amis pour souligner les 10 ans du Tire-bouchon en dégustant de bonnes bouteilles de mon cellier. 
Comme disait si bien Dali “Qui sait déguster ne boit plus jamais de vin, mais goûte des secrets.”  À votre santé et merci pour votre appui! 

Photo : L'oeuvre du peintre acadien Michel Duguay - Quand le vin est tiré i l faut le boire

vendredi 28 octobre 2016

Bordeaux abordable pour votre VINdredi

C’est VINdredi et le Tire-bouchon profite de cette chronique pour vous recommander un vin de la prestigieuse région de Bordeaux, en l’occurrence le Château Pey La Tour.

Nom du vin : Château Pey La Tour
Cépage : Cabernet Franc, Cabernet sauvignon, Merlot et Petit Verdot
Millésime : 2012
Région : Bordeaux
Pays : France
Catégorie : Rouge
Alcool : 13,5 %     
Prix : 20.49 $
Fermeture : Liège
CUP #3258691490687  
La note Le Tire-bouchon : 3  1/2

Le domaine Pey La Tour s’étend sur près de 200 hectares au sein de l’appellation Bordeaux. Les vignes de 20 ans sont plantées dans un sol argilo sableux sur support calcaire.  Bordeaux est souvent identifié à des vins prestigieux et dispendieux, voir inaccessibles pour le commun des amateurs de vins.  Cependant, il y a des appellations aux noms moins prestigieux où il est cependant possible de produire de grands vins sur d’excellentes terres. C’est dans cet esprit que Dourthe a fait l’acquisition du Château Pey La Tour en 1990, avec la volonté de mettre en valeur son terroir.

Notes de dégustation

Pour un peu plus de 20 dollars et des poussières, ce vin du Bordelais est une belle réussite malgré le millésime plutôt difficile qu’aura été le 2012.  Ce rouge à la couleur profonde aux reflets légèrement violacés est particulièrement attrayant au niveau du nez.  On y retrouve des parfums de fruits rouges dont du cassis, mais aussi de torréfaction et d’épices.  La bouche est relativement fruitée et persistante.  On a droit à un vin en fraîcheur et suave, en souplesse et qui atteint son zénith dans une finale assez soutenue.  Un très bon vin de caractère, complexe, élégant et néanmoins abordable.

Un vin à servir entre 16 et 18º C. 
Prêt à boire, mais il se conservera au cellier près de 8 ans suivant le millésime.


Accord mets et vin

Bien que ce soit le vin idéal pour les viandes rouges grillées, ce vin de Bordeaux sera aussi adéquat avec un peu de volaille.  Que ce soit un poulet à la bière, des tagliatelles au ragoût de canard ou encore de la dinde braisée au vin rouge, le Pey La Tour passe très bien avec une belle variété de plats.   Il en va de soi que la bavette de boeuf à la bordelaise représente un classique.  On pourra aussi le servir avec un carré d'agneau grillé ou des raviolis au bœuf braisé, porto, noix de Grenoble et fromage bleu! 

vendredi 21 octobre 2016

Verdejo pour un VINdredi à la radio

C’est VINdredi et le Tire-bouchon profite de cette chronique pour vous recommander un vin abordable de l’Espagne, en l’occurrence le Radio Boka Verdejo Castilla Y Leon.     

Nom du vin : Radio Boka Verdejo Castilla Y Leon
Cépage : Verdejo
Millésime : 2015
Région : Castille-et-León
Pays : Espagne
Catégorie : Blanc
Alcool : 13 %     
Prix : 14.29 $
Fermeture : Capsule à vis
CUP # 8436539760061    
La note Le Tire-bouchon : 3  

Notes de dégustation
Ce vin blanc à la robe jaune pâle aux reflets vert doré est un vin pas compliqué élaboré à 100 % avec le cépage du Verdejo.  Les vignes utilisées pour l’élaboration de ce vin se situent dans la tranche d’âge de 15 à 25 ans.  Il en résulte un blanc aux arômes enchanteurs de zeste de citron, de pommes mûres, et de notes de pêche.  En bouche on a droit à une acidité rafraichissante qui en combinaison à ses saveurs de fruits et de minéraux, lui confère une touche d’élégance et souplesse.     

Un vin à servir entre 8 et 10º C. 
Prêt à boire, mais il se conservera au cellier près de 3 ans suivant le millésime.

Accord mets et vin

Pour ce vin pensez plaisirs de l’apéro! On pourra s’en réjouir avec des tapas comme du saumon gravlax sauce à l'aneth, guacamole piquant au bacon émietté, des bouchées de tomates au fromage et aux crevettes ou galettes de crabe.  Pour l’amateur de pâte, vous pouvez opter pour des pâtes alfredo et pizza au poulet et pesto.   Pour les amateurs de homard grillé et beurre à l'ail, ce vin d’Espagne fera également le bonheur des convives!



vendredi 14 octobre 2016

Un pur plaisir d'Argentine pour ce VINdredi

C’est VINdredi et le Tire-bouchon profite de cette chronique pour vous recommander un bon rouge d’Argentine, soit le Trapiche Pure Malbec!  

Nom du vin : Trapiche Pure Malbec  
Cépage : Malbec
Millésime : 2015
Région : Mendoza
Pays : Argentine
Catégorie : Rouge
Alcool : 14 %     
Prix : 19,49 $
Fermeture : Liège
CUP # 018138201022  
La note Le Tire-bouchon : 3 ½

Introduit en Argentine par l’ingénieur agronome français Michel Pouget en 1868, le Malbec est identifié en France principalement dans la région de Cahors.  Cependant c’est Argentine qu’il va gagner en popularité avec des vins d'une variété plus douce, moins tannique que les vins de Cahors. Il y avait près de 50000 hectares de Malbec en Argentine; en comparaison à plus de
5 300 hectares en France. 

Quant à la maison Trapiche, c’est en 1883 qu’elle vît le jour.  Ses origines remontent à l’époque où l’on nommait El Trapiche, des vignobles qui étaient situés dans la commune de Godoy Cruz à Mendoza.   133 ans d’histoire se sont écoulés et Trapiche est reconnue aujourd’hui comme une marque pionnière sur plusieurs aspects tels que: introduction de cépages français, production de vins de cépages, importation de barriques en chêne français et utilisation de réservoirs en acier inoxydable.


Notes de dégustation
Ce savoureux Malbec  de la région de Lujan de Cuyo dans Mendoza a été soumis à un élevage sur lies en cuves de béton pendant 8 mois.  Il en découle un vin coloré d’une robe intense d’un rouge rubis.  Sa signature aromatique est puissante avec ses fruits noirs mûrs, ses notes de prune et subtilement fumées.  On décèle aussi des notes végétales pour ajouter à son bagage olfactif.  La bouche est expressive avec son fruit bien présent en avant-plan, ses tannins solides et sa texture velouté.  Belle amplitude en bouche!

Un vin à servir entre 16 et 18º C. 
Prêt à boire, mais il se conservera au cellier près de 5 ans suivant le millésime.

Accord mets et vin
Ce vin de Malbec répond favorablement aux viandes rouges grillées et notamment au gibier. On pourra le servir en présence d’un médaillon de cerf sauce au vin rouge, de tourtières ou pour les plus audacieux d’un filet mignon d'autruche sauce chasseur.  C’est surtout avec l’agneau que l’accord semble le plus populaire notamment avec des brochettes d'agneau citron et ail ou un carré d'agneau à la provençale.



vendredi 7 octobre 2016

Le soleil de Californie pour animer votre VINdredi

C’est VINdredi et le Tire-bouchon profite de cette chronique pour vous recommander un bon blanc Californien, soit le  Edna Valley Central Coast Chardonnay  

Nom du vin : Edna Valley Central Coast Chardonnay  
Cépage : Chardonnay
Millésime : 2014
Région : Californie
Pays : États-Unis
Catégorie : Blanc
Alcool : 14 %     
Prix : 20.49 $
Fermeture : Liège
CUP # 018138201022  
La note Le Tire-bouchon : 3 ½

Le Chardonnay est un cépage commun à travers le monde. Bien que ce soit la France qui se targue d’en être le premier producteur mondial, d’autres pays comme les États-Unis sont aussi capable d’offrir de belles réussites notamment en Californie.



Notes de dégustation
Ce savoureux Chardonnay de la région Central Coast en Californie brille par la couleur jaune paille de sa robe mais aussi par l’élégance de son bouquet.  Des notes de coing, de poire, de pomme mûre, d'ananas et d'épices démontrent la complexité de sa trame aromatique. Évidemment la bouche est charmante à souhait et ses saveurs de vanille et de beurre typique du style californien viennent agrémenter l’expérience gustative de ce vin en fraîcheur et doté d’une acidité quand même vive.  La finale est persistante pour mettre en valeur le plaisir de partager de blanc sec mi- corsé.
Un vin à servir entre 8 et 10º C. 

Prêt à boire, mais il se conservera au cellier près de 5 ans suivant le millésime.


Accord mets et vin
Ce Chardonnay de Californie s’avère un candidat idéal pour votre macaroni au fromage au homard, un gratin dauphinois ou vos fettucinis Alfredo.  On pourra certainement l’apprécié avec une large gamme de produits de la mer dont des coquilles Saint-Jacques, filet de morue charbonnière ou des huîtres rockefeller.   Pour ma part mon classique est une lasagne aux fruits de mer.  Un filet de porc glacé à la moutarde et érable ou des cuisses de poulet grillées à l'origan feront aussi bonne impression.