vendredi 29 novembre 2013

L’automne 2013 sous le signe des grandes rencontres

Rencontre chez Philippe Lapeyrie et les producteurs
de Bergerac
Durant les derniers mois, mon rôle de blogueur a été plutôt discret.  Toutefois, cela ne signifie pas que je n’ai pas eu l’occasion de vivre de belles expériences de dégustation ou même des rencontres marquantes.  Le premier grand rendez-vous aura eu lieu à Québec à la fin de l’été, alors que j’ai eu la chance de participer à l’événement « Bordeaux fête le vin à Québec ».  Durant cette fin de semaine dans la vieille capitale québécoise, j’ai eu la chance de visiter les différents chapiteaux et déguster les vins de terroir de renom que représente le Bordelais.  Une ambiance accentuée par le plaisir de découvrir les différentes appellations qui vivent parfois dans l’ombre des appellations prestigieuses de grands crus qui ne représentent que 3% de la production du Bordelais. 

Grâce à cet événement à Québec, j’ai eu la chance de faire une rencontre avec un ambassadeur des vins au Québec, le sommelier et chroniqueur Philippe Lapeyrie.  Il vient d’ailleurs de publier le Lapeyrie 2014,  soit 300 vins de ses coups de cœur décrient au fils des pages sous forme d’agenda. 

Un Melchor 1998 avec Enrique Tirado
Agissant à titre de porte-parole de ce rendez-vous viticole, Philippe m’a invité à son condo du Vieux-Québec, pour une petite dégustation privée avec quelques producteurs de Bergerac.  Ce sera pour moi le début d’une belle amitié, mais aussi de faire d’autres rencontres mémorables. D’ailleurs c’est grâce à ce passionné porté à l’écran chaque samedi pour une chronique vin à l’émission Salut Bonjour -Week end, que j’ai eu la chance de participer à une verticale des vins de Don Melchor.  En fait l’œnologue de ce prestigieux domaine chilien, Enrique Tirado, est venu chez Philippe Lapeyrie pour nous offrir la chance de déguster 10 millésimes de ce grand vin d’Amérique du Sud.   Nous avons eu droit à de savoureux millésimes récents comme ceux de 2005 à 2009, mais aussi de plus vieux comme un 1988 et un 1993.

Francisco Baettig d'Errazuriz
Parmi les autres rencontres ayant marquées ces moments privilégiés chez Philippe, nous avons eu l’opportunité d’assister à une trilogie de dégustation.  D’abord nous avons été en mesure de goûter les vins d’Errazuriz, une autre maison du Chili, avec son winemaker exécutif Francisco Baettig.  Durant la même activité, nous avons rencontré le Baron de Ricasoli pour une dégustation des vins de renom de son domaine en Italie, dans l’appellation de Chianti.  Finalement, c’est François Chartier qui a offert en primeur au groupe présent le privilège de goûter à sa propre gamme de vins, Chartier «Créateur d’harmonies».   
Celui qui a écrit La Sélection Chartier pendant plus de 17 ans, tout en révolutionnant les accords mets et vins avec son concept  Papilles et molécules, ne cesse d’innover.  Cette fois-ci c’est en devenant négociant tout en s’entourant de l’œnologue réputé, Pascal Chatonnet, afin d’élaborer ses vins. 
François Chartier 

Enfin à la mi-octobre j’ai eu la chance de partager moment privilégié grâce à mon ami Philippe Lapeyrie alors que  nous avons fait la découverte des vins du producteur le plus important et influent de l’Espagne, Alvaro Palacios accompagné de sa charmante épouse Cristina. Alvaro a parfait ses connaissances auprès de grands producteurs tels J.P Moueix et Pétrus à Bordeaux, et il est aujourd’hui un véritable icône du monde des vins. Même le Wine Spectator l’a élu  l'a élu « vinificateur le plus sensationnel d'Espagne ».  Il a redonné à la région du Priorat ses lettres de noblesse, tout en contribuant à populariser le cépage mencia, dans le Bierzo, où il a fondé un domaine avec son neveu.  Suite au décès de son père, il a aussi contribué à l’essor des crus du domaine familial dans la région de Rioja.   
Alvaro Palacios chez Philippe Lapeyrie

Pour couronner ces grandes rencontres de l'automne 2013, j’ai eu la chance de renouer avec le directeur commercial de Tariquet, Ithier Bouchard, qui était de passage à Moncton en début novembre lors de l’Expo Vin.  Nous nous étions rencontré au Domaine de Tariquet une première fois en septembre 2012 lors d’une visite dans le Gers avec ma conjointe.  Nous avions eu la chance de visiter les installations de cette vaste propriété de la famille Grassa.  Les vins de ce domaine sont depuis peu représentés par Mainbrace au Nouveau-Brunswick.  En plus d’être reconnu pour ses vins blancs, Tariquet est aussi réputé pour ses armagnacs.  

Soirée avec Martine Nouet au déjà BU!
Finalement la mise sur pied des soirées "Divin mercredi" depuis cet automne au Restaurant le déjà BU! du sommelier et propriétaire Robert Noël permet à un petit groupe de dégustateur de parfaire leurs connaissances à partir de différentes dégustations thématiques.  Dans le sillage de cette initiative la visite récente de la Reine de l’alambic, Martine Nouet a aussi été l’occasion de partager un beau moment autour d’une table et de déguster quelques variétés de scotch.



Merci spécialement à Philippe Lapeyrie et Robert Noël, car ce fût vraiment un automne sous le signe des rencontres à dimension humaine!  



mercredi 6 novembre 2013

Le Top 100 du Wine Spectator sera divulgué pour la 25e année

Le décompte est amorcé, c’est lundi le 11 novembre prochain que la bible des amateurs de vins, le magazine Wine Spectator, divulguera goutte à goutte son Top 100 des meilleurs vins de 2013. 

Pour ce classement des meilleurs vins de la planète, il s’agit du 25e anniversaire. Plusieurs amateurs sont fébriles de connaître la liste des vins du top 10 dans l’espoir de préparer les achats du temps des fêtes.

La semaine prochaine, le magazine va publier en ligne les 10 meilleurs vins de son classement en débutant par les positions 10 et 9 lundi afin de terminer avec le dévoilement du vin de l’année vendredi le 15 novembre.  La liste complète du Top 100 des vins sera connue le lundi suivant soit le 18 novembre.

Depuis quelques années, les vins américains ont été les plus primés en tête de classement.  D’ailleurs l’an dernier c’est le Shafer Relentless Napa Valley 2008 qui a été élu le meilleur vin de 2012. Le Wine Spectator n’a pas retenu de vins de France en tête depuis 2007 alors que le Clos des Papes Châteauneuf-du-Pape 2005 s’était hissé au sommet.  Avec les millésimes exceptionnels de 2009 et 2010 dans Bordeaux, j’ai bien cru que la France aurait eu son heure de gloire mais ce ne fût pas le cas. Pour démystifier le processus de sélection, le magazine a produit une vidéo qui explique (en anglais) comment  est  effectué le choix pour le Top 100.  
http://www.winespectator.com/video

En 2011, c’est un Pinot noir de Sonoma qui avait remporté la palme soit le Kosta Browne Sonoma Coast 2009 à 52$.  Un autre vin de Californie avait été retenu en première position en 2010, soit le Saxum James Berry Vineyard Paso Robles 2007 à $67.

En 2009 un vin de l’État de Washington, soit le Columbia Crest Cabernet Sauvignon Columbia Valley Reserve 2005 qui avait causé la surprise.  En 2008 pour la première fois dans l’histoire du Top 100, c’est un vin chilien, le Casa Lapostolle Clos Apalta Colchagua Valley 2005 qui avait reçu les honneurs de la première position.  Il n’y a pas que la France qui souffre de la popularité des vins américains, car l’an dernier le seul vin italien au top 10 figurait au 9e échelon du classement avec le Brunello di Montalcino 2007 de Ciacci Piccolomini d’Aragona estate.  Entre-temps il est possible de spéculer et de jouer les experts en participant à un concours sur le site en ligne du magazine.
http://2013.top100.winespectator.com/contest/