dimanche 14 octobre 2012

Lilian Ladouys : une Québécoise dans les vignes de St-Estèphe


Le monde du vin réserve parfois des surprises et ce n’est pas toujours dans les bouteilles que les découvertes se font.  Lors de notre séjour dans le Médoc, nous sommes allés au Château Lilian Ladouys et là, dans cette propriété de l’appellation Saint-Estèphe, nous avons le plaisir d’être accueillis par Nadine Poudrier, Carmagnac par alliance, une Québécoise responsable de la qualité.

Le Château Lilian Ladouys dans Saint-Estèphe
Elle-même étonnée d’entendre nos accents acadien et québécois, s’est portée volontaire pour nous servir de guide en l’absence de la responsable des visites. Elle nous apprend qu’elle n’est pas la seule Canadienne d’origine à travailler et vivre dans l’appellation St-Estèphe, car il y en aurait une autre chez Montrose.

C’est donc dans une ambiance détendue que nous suivîmes notre Québécoise expatriée. Tout au long de cette visite, avec son petit accent français, elle nous fait mieux connaître Lilian Ladouys. Elle a aussi élaboré un peu sur  les caractéristiques du Château Pédesclaux qui appartient à la famille Lorenzetti, fondateur du Groupe Foncia.  Nous voulions visiter ce château de Pauillac, mais étant donné des travaux de rénovations majeurs qui ne seront pas finis avant les vendanges de 2014, nous nous sommes vus redirigés vers Lilian Ladouys. C’est l’architecte Jean-Michel Wilmotte, ayant conçu les chais modernes de Cos d’Estournel, qui a reçu le mandat de dessiner les nouveaux chais de cette propriété de Pauillac.

Passons aux vignobles et châteaux

Le Château Lilian Ladouys fut longtemps connu sous le simple nom de Ladouys. En fouillant dans l’histoire, on découvre que ce dernier tient son nom de la langue gasconne signifiant «la source», d’où sa proximité d’un ruisseau et du lac du Château Lafite Rothschild.  D’ailleurs, l’histoire de ces deux châteaux est liée, car lors de la construction du Château Ladouys au 16e siècle, par Jacques de Bercoyan, la bâtisse faisait office de dépendance du Château Lafite.   Au 18e siècle, Ladouys fut séparé de Lafite et vendu. Dès lors, on vit apparaître les premiers vins « Ladouys » sur le marché.  En ce qui concerne l’ajout de Lilian dans le nom, cette explication est plus récente. Le nom a été ajouté en 1989 par le propriétaire de l’époque, en hommage à sa femme d’origine suisse, Lilian. 

Avec les difficultés de la première moitié du 20e siècle, dont la crise et les guerres,  le domaine peine à survivre et les parcelles sont pratiquement toutes vendues pour honorer des dettes.  Il faudra attendre le début des années 80 pour voir renaître le Château alors que l’entrepreneur œnophile Christian Thiéblot et son épouse Lilian se lancent dans le rachat de parcelles et font des investissements significatifs dont la reconstruction des chais et des  bureaux en 1987.  On verra naître le premier millésime de ce renouveau, soit avec le 1989. Les Thiéblot doivent malheureusement vendre pour des raisons financières et c’est la banque Natexis qui va devenir  propriétaire des lieux en 1996.  

L’histoire récente du Château Lilian Ladouys passe par la famille Lorenzetti qui fera l’acquisition de la propriété en 2008, et l’année suivante, ils achèteront aussi le Château Pédesclaux, un 5e cru classé du Médoc dans l’appellation Pauillac.


Nous avons visité le cuvier et les chais du Château Lilian Ladouys avec notre guide de souche québécoise.  Elle nous a expliqué que les 120 parcelles du domaine représentent une superficie de 42 hectares en production.  De plus, avec son titre de Cru Bourgeois depuis 2003, le domaine apporte un soin à la sélection des raisins sans être totalement en méthode parcellaire. Pour sa part, Pédesclaux possède 42 hectares dont 36 en production pour l'appellation Pauillac.
Le chai de vieillissement en fût de chêne

Chez Ladouys, on utilise des barriques dites «transport»  pour le vieillissement des vins.  Les barriques de type château sont très jolies avec  des cercles de châtaigniers qui les décorent, mais il en coûte au moins 75 euros par barrique, uniquement pour l’esthétisme. Malgré ce désir d’offrir un look agréable aux barriques, on mise davantage sur la qualité du vin chez Lilian Ladouys.   Pour ce qui a trait au choix des tonneliers, on opte pour un type de chauffe bourguignonne  avec son fournisseur principal, le tonnelier François Frère qui produit une chauffe très longue et à cœur. Ceci représente environ 75% du parc de barriques. Un autre type de tonneau est utilisé, soit Taransaud,  un autre leader charentais de la tonnellerie. Le remplacement de l’ensemble des barriques se fait tous les 3 ans. Le vin principal du Château Lilian Ladouys passe de 16 à 18 mois de vieillissement en fût de chêne.   Le château produit trois vins, soit Château Lilian Ladouys, La Devise de Lilian et La Rousselière.

Chez Lilian Ladouys, l’encépagement est constitué de Cabernet-sauvignon (60%), Merlot (35%) et Cabernet franc (5%) et l’âge moyen des vignes est de 40 ans.  Chez Pédesclaux, cette proportion est de 50% de Cabernet Sauvignon, 45% de Merlot et 5% de Cabernet Franc.   On y produit aussi trois vins, soit le Château Pédesclaux, la Fleur de Pédesclaux et le Haut-Médoc de Pédesclaux.

Il importe de spécifier que les raisins de Lilian Ladouys ne sont pas récoltés en cagettes mais plutôt dans des bacs plastiques de 6 kilogrammes.  Quant à Pédesclaux, on opère davantage de manière parcellaire avec des cagettes et en pratiquant la technique de la gravité.

La dégustation 

Les vins du Château Ladouys
Pour terminer cette journée, et notre visite du Château Lilian Ladouys, nous avons été appelés à déguster du millésime 2009 de Lilian Ladouys mais aussi du Château Pédesclaux.  Du bonheur en bouteille pour cette fin d’après-midi du lundi 27 août.  Fait à souligner en regardant les bouteilles de plus près, vous constaterez la présence d’un liseré bleu.  C’est que le propriétaire, Monsieur Lorenzetti, appartient aussi un club de rugby, soit le du Racing Metro 92, et le bleu est donc un rappel de son appartenance à ce sport et de l'unité du groupe.


Le jour suivant, nous avons une belle programmation alors que nous visiterons successivement les châteaux de Talbot, Lynch Bages et Pichon Longueville avant de mettre le cap sur la région de Saint-Émilion. 

Aucun commentaire: