jeudi 31 mai 2012

Les vins primés du FestiVin 2012


Depuis plusieurs années, l’organisation du FestiVin profite de l’occasion pour décerner des prix pour les meilleurs vins de l’événement.  Ce concours permet aux consommateurs d’orienter leur achat durant le week end des grandes dégustations, mais aussi aux agents de ces produits d’avoir une bonne visibilité et d’obtenir des succès de vente.  Les vins primés reçoivent aussi une attention particulière dans les magasins d’Alcool Nouveau-Brunswick avec la mention « Vin primé du FestiVin »  pour des fins de marketing.

La cuvée des vins primés de 2012 a été soumise à une dégustation  à l’aveugle auprès d’un panel mixte d’amateurs et d’experts.  La meilleure moyenne des résultats des juges permet de déterminer les gagnants dans les différentes catégories.  La cuvée 2012 a été jugée le 23 mai dernier à l’Auberge de la Baie de Caraquet sous la supervision du sommelier du FestiVin, Allain Lanteigne. 

J’étais à nouveau présent à titre de juge au concours des vins primés et je vous divulgue aujourd’hui la liste des vins gagnants de la 16e édition du FestiVin.  Au total 22 vins blancs, 32 rouges et un rosé ont été soumis au palais des panelistes.   Sur un pointage de 100 points, les critères d’évaluation portaient sur la couleur, la clarté, l’acidité, l’astringence des vins, ainsi que la texture, les arômes, les saveurs, la finale et l’impression générale.

Voici donc les gagnants 2012


Vins mousseux;
1er - Pierre Sparr Crémant d’Alsace Brut Réserve   (France)
2e  - Hungarovin Grande Cuvée                 (Hongrie)
3e  - Las Moras Sparkling Viognier-Shiraz    (Argentine)

Vins blanc moins de $15;
1er - Norton Barrel Select Sauvignon Blanc   (Argentine)
2e  - Relax Riesling            (Allemagne)
3e  - Pelee Island Gewurztraminer      (Canada)

Vins blanc $15 et plus;
1er - Bonterra Organic Chardonnay  (États-Unis)
2e  - Ménage à Trois White   (États-Unis)
3e  - Donnafugata Anthilia   (Italie)

Vins rouge moins de $15;
1er  - Illuminati Riparosso DOC    (Italie)
2e   - Labouré Roi Hommage aux Acadiens Pinot Noir  (France)
3e   - La Chamiza Amateur Cabernet Sauvignon             (Argentine)


Vins rouge $15 et plus;
1er -  Empson Chianti DOCG   (Italie)
2e - The Peoples Pinot Noir   (Nouvelle-Zélande)
3e  - Prince Mircea Merlot  (Roumanie)

mercredi 30 mai 2012

Le chef Modat rencontre les médias acadiens


Profitant de sa présence au Restaurant déjà BU! dans le cadre des activités du 16e FestiVin, le chef Stéphane Modat a rencontré les médias mercredi en début d’après-midi. Le chef  Modat a déjà séjourné dans le Sud-est de la province, mais il s’agit de son premier passage dans la Péninsule acadienne. 

Le chef cuisinier,
Stéphane Modat
(Gracieuseté)
Il en a profité pour parler de sa participation au FestiVin au Restaurant du propriétaire et sommelier Robert Noël, en plus de parler de ses projets avec le sommelier québécois, François Chartier, notamment sur la série de livres de recettes Papilles pour tous.

Le chef Modat a aussi donné plus de détails sur la nature de ses projets futurs. Écoutez l’entrevue que j’ai réalisée avec Stéphane Modat à l’occasion de son passage à Caraquet.

mardi 29 mai 2012

Après Chartier au FestiVin en 2011, Modat débarque au déjà BU!

Le FestiVin bat son plein à Caraquet pour la 16e édition.   Comme c’est devenu la tradition depuis quelques années, le comité organisateur cherche à offrir une tête d’affiche afin d’attirer l’attention des amateurs de cuisine et de vins.  L’an dernier c’est le sommelier québécois François Chartier qui avait été sous les projecteurs en participant à une conférence au restaurant déjà BU! du propriétaire Robert Noël. 

Cette année, le déjà BU! récidive avec l’autre moitié du duo Mc2.  Modat a travaillé de concert avec François Chartier depuis 2009 ce qui a permit la sortie de l’ouvrage Les recettes de Papilles et Molécules, puis plus récemment Papilles pour tous avec une déclinaison de 4 saisons par le biais de 4 livres de recettes.

Français d’origine et talentueux de nature, Stéphane Modat a œuvré dans les cuisines du Jardin des sens de Montpellier (trois étoiles Michelin) avant de s’installer au Québec il y a dix ans. Il a été cofondateur et chef durant cinq ans du restaurant Utopie.
Le chef Modat savoure son premier repas en Acadie
avec le proprio du déjà BU! Robert Noël

Dans le cadre du FestiVin,  Stéphane Modat sera en évidence dans la cuisine du chic restau de Caraquet.  D’abord jeudi, Monsieur Modat participera à la Soirée prestige avec ses créations culinaires, alors que Robert Noël fera l’accompagnement avec les vins.  Le lendemain 1er juin, la même formule sera utilisée sur l’heure du midi, avec des recettes sur le BBQ.  Étant arrivée dans la région de Caraquet en début de soirée lundi, Stéphane Modat a goûté à l’expérience acadienne de la pêche au homard en participant à une sortie à l’Ile de Miscou, en compagnie du proprio du déjà BU!.  Un autre arrêt était également au programme chez un producteur d’huîtres de la région de Shippagan.  

Enfin, une rencontre avec les médias doit avoir lieu mercredi le 30 mai.  J’ai d’ailleurs réalisé une entrevue avec le chef Modat et vous aurez l’occasion d’entendre l’intégral en exclusivité sur le blogue Le Tire-bouchon Griffin mercredi.


lundi 28 mai 2012

Excellente participation aux séminaires du FestiVin


Depuis vendredi dernier, la 16e édition du FestiVin bat son plein!  Bien que la majorité des gens attendent avec impatience les grandes dégustations du Carrefour de la Mer vendredi et samedi prochain (1 et 2 juin), il y a un engouement pour les différentes activités dans la semaine précédent celles-ci.   En effet, les séminaires affichent un taux de fréquentation entre 80% et 100%.   Le coup d’envoi a été effectué au Village Historique Acadien avec la verticale du Château Simard dans une dégustation que j’ai eu le plaisir d’animer avec une quarantaine de personnes.  Les amateurs de rouges étaient comblés à souhait avec ces 10 millésimes de ce domaine de St-Émilion présentés en collaboration avec Alcool Nouveau-Brunswick.

La Rose des vins, une soiré bénéfice du FestiVin
Le lendemain, le FestiVin innovait en présentant pour la première fois, une activité de levée de fond au profit de la Fondation de l’Hôpitall’Enfant-Jésus de Caraquet et son département d’oncologie.   Sous le thème de la Rose des vins, près de 85 participants s’étaient déplacés afin de profiter d’un bon repas accompagné d’une sélection de vins rosés.  Cette activité a eu lieu dans le foyer du Centre culturel de Caraquet.   Le montant recueillis par cette activité devrait être dévoilé dans les jours suivants la fin des activités de l’édition 2012 du FestiVin. 

Dimanche 27 mai, deux activités affichant complet se sont aussi déroulées au Grain de Folie de Caraquet.  D’abord le sommelier du FestiVin Allain Lanteigne a sucré le bec des participants à ce séminaire sur les vins de desserts.  Près d’une dizaines de produits ont été offert avec des créations gourmandes du Grains de Folie.  Puis en soirée,  je reprenais mon tire-bouchon en main afin de présenter un séminaire sur les vins du Chili et de l’Argentine. C’était la première fois que j’avais l’occasion de présenter ce séminaire.  Les participants ont encore une fois été gâtés avec 7 vins de ces pays émergeants dans le monde du vin et dont les prix variaient entre 13 et 73 dollars.  Le clou de la soirée en blanc était nul autre que le Catena Alta Chardonnay 2009 à 38,79$ et le Don Melchor 2008 à 72.99$ faisait le délice des amateurs de vins rouges.  
Mario Griffin auteur du
Tire-bouchon Griffin 2012

Cette semaine festive se poursuit avec une série d’activités au déjà BU! soit une introduction à la dégustation  animé par Allain Lanteigne le lundi, suivi d’une dégustation du Scotch Whisky avec le sommelier et propriétaire du déjà BU! Robert Noël.  Mercredi ce dernier partagera également ses trucs du métier pour l’élaboration de savoureux cocktails.

Enfin le FestiVin frappe un grand coup encore cette année avec sa soirée prestige alors que le chef cuisinier Stéphane Modat partagera ses créations au déjà BU! alors que le détenteur du titre de Meilleur sommelier en Atlantique, Robert Noël présentera une variété de vins uniques sélectionné par le restaurateur.  Il faut préciser que Stéphane Modat travail à plein temps avec le non moins réputé sommelier François Chartier qui était présent pour la soirée prestige de l’édition 2011du FestiVin.   Les créations de Monsieur Modat mettront entre autres en vedette, les produits de la maison Acadian Sturgeon du Nouveau-Brunswick dont le propriétaire Cornel Ceapa sera sur place pour présenter son caviar. 
François Chartier et Stéphane Modat: un duo gourmand
et des livres à découvrir!


Enfin vendredi 1er juin, Stéphane Modat sera à l’œuvre à nouveau au déjà BU! afin de préparer un repas 4 services en mode BBQ sur l’heure du diner.  Ces activités avec Stéphane Modat affichent déjà complet.   

D’ailleurs, j’aurais l’occasion de vous parler plus en détail de la Soirée prestige puisque je serais sur place jeudi.  Je vous invite à suivre le tout sur mon groupe Facebook du Tire-bouchon,  car je ferais un reportage photo des plats et des vins qui seront servis.

Décidemment, les épicuriens seront gâtés dans la prochaine semaine avec le FestiVin 2012!

jeudi 24 mai 2012

Soirée whisky et cuisine raffinée au Pastalli de Moncton en juin

Mike Gill a travaillé dans l'industrie des boissons pour plus de 25 ans. Sa passion pour le whisky l’a conduit à de nombreuses expériences tout au long de sa carrière. Mike excelle dans l'enseignement et l'éducation de gens de tous horizons de la vie et nous emporte à la découverte du beau monde du whisky, les single malts en particulier.

Joignez-nous pour le voyage de Mike à travers l'Écosse en écoutant des histoires de ses visites de distilleries écossaises et une explication des subtilités élégantes rencontrées lors de notre dégustation. Avec la liste exceptionnelle de Single Malts offerte, Mike partagera également le plancher avec le Sous-Chef du Pastalli, Dan McLenaghan, qui vous guidera à travers le menu soigneusement créé pour accompagner chaque whisky.


Notre repas extraordinaire de cinq services complémentera notre gamme judicieusement choisie de six single malts. Chaque whisky représente un profil de goût spécifique de la campagne écossaise que Mike a soigneusement assemblé. La soirée se terminera avec une sélection surprenante, mais fantastique de cigares fins aussi soigneusement choisis pour accompagner notre dernier single malt à être dégusté. Avec la compagnie de Mike, Dan ainsi que du reste du groupe, nous ouvrirons la conversation sur tout ce qui est whisky.


Cette soirée en sera une de merveille, de découverte et d’agrément qui ne devrait pas être manquée. S'il vous plaît joignez-nous le 13 Juin à Pastalli Italian Cucina dès 18:00. Soyez prêt à déguster une cuisine raffinée, de délicieux single malts dans une atmosphère conviviale.



13 juin 2012
Réception à 18h00 • Le souper commence à 18h30
100 $ par personne (taxes et pourboire en sus)
Une sélection de cigares sera en vente
S'il vous plaît appelez pour les billets ou de l'information (506) 383-1050

Description : http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS-2mjOichscSINiUDssYQjI2BDHuv876VyIcTrE4GkPvqmxpVJDescription : http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQEmu_IEEA4sqVmPmiaIKjUi8XB_9Y1w_OWVniB54jNC9SV9iDiXwDescription : http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT4f47Z02wrTdrxJZm1wpj_JVqCasNUNWefDtKzE5Wuha4QHC9CDescription : http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcR08B8RXqBPKEmL7iYSUHqMx4w1o_PdJwciOnQUB_T1qb57zcDQDescription : http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ9GdoM170fwwQzLO8UBuV8IRqmMCZ8uEa5W9PYBaI1jgZzGGty2w

mardi 22 mai 2012

JoieFarm; la joie des adeptes de vins blancs

Vous connaissez probablement mon admiration pour les producteurs et les vins du Canada.  Si vous avez fait l’achat de mon plus récent guide Griffin 2012, vous savez que je suis un fier promoteur des vins de notre pays.  La perception négative des consommateurs envers les vins canadiens n’a plus sa raison d’être.  L’industrie canadienne a évoluée à une vitesse incroyable.  Le désir de plusieurs producteurs de la région du Niagara autant que de l’Okanagan, à produire des vins de calibre international a eu un effet d’entrainement auprès de bons nombre de producteurs.

Récemment je me suis attardé à déguster des produits de la plus récente récolte d’un producteur de la Colombie-Britannique soit JoieFarm wines situé à Naramata.   Bien que ces vins ne soient disponibles qu’en Alberta, Ontario et Colombie-Britannique,  j’ai eu la chance de goûter des échantillons directement du producteur.   Le millésime 2011 est la 8e récolte de JoieFarm.  À l’origine en 2004, les propriétaires ont décidé d’aller un peu à l’encontre du reste des joueurs de l’industrie en lançant une gamme de vins de qualité et dominés par un rosé et un mélange en blanc aromatique.  La logique derrière cette orientation n’était pas seulement dictée en fonction du terroir mais aussi par la forte influence du marché de la côte ouest à consommer des fruits de mer et par la forte présence de la cuisine asiatique.
La cuvée 2011 de JoieFarm

Je dois dire que j’ai une affection particulière pour les vins blancs et particulièrement pour le style alsacien et bourguignon qui semble être idéal dans la région de l’Okanagan et son climat.  J’ai eu l’occasion d’apprécier 6 vins de la cuvée 2011 de JoieFarm dont je vais vous partager mes impressions.

Rosé 2011 JoieFarm – 12,4% d’alcool    

Ce succulent rosé dominé par des arômes intenses de fraises et framboises est un délice. Comme je l’ai souvent indiqué, le Nouveau-Brunswick n’a pas une gamme très intéressante de ce type de vins dont la popularité de cesse de croître.  Ce vin à 20.90$ est élaboré à partir de plusieurs cépages dont certains pour le moins étonnant.  Le Gamay, le Pinot Noir et le Pinot Meunier représentent près de 90% de ce mélange auquel le Pinot Gris est ajouté dans une proportion d’environs 10%.   Ce vin sec est idéal pour l’apéritif et pourra accompagner vos salades de crevettes, assiettes de charcuteries et grillades de viandes blanches.   
Mon appréciation : 3.5 Tire-bouchons sur 5.

Un Rosé savoureux de JoieFarm

Chardonnay Un-Oaked  2011 JoieFarm - 12,2%  d’alcool
Vous aimez le style de Chablis avec la fermentation en cuves d’inox?  Vous serez certainement impressionné par ce vin au style très expressif de la pureté du fruit.  Rafraîchissant à souhait avec ses flaveurs de pommes, de poire et appuyées par une bonne minéralité.  Pour 22.90$ je trouve que ce vin se compare un peu au Chardonnay sans fût de chêne de Gretzky dans le Niagara.  Définitivement une bouteille à savourer en présence d’huîtres ou encore d’un bon fromage de chèvre ou voir même de darnes de saumon grillées.  
Mon appréciation : 4 Tire-bouchons sur 5.

Riesling 2011 JoieFarm – 12,4% d’alcool
Un vin d’inspiration allemande à 22.90$.  Le Riesling trouve de plus en plus de place sur les tablettes et surtout avec l’engouement des consommateurs pour ce cépage.  J’ai dégusté quelques bons produits lors de mon séjour dans la Vallée de l’Okanagan. Toutefois je trouve encore que c’est en Ontario que l’on retrouve les meilleurs au Canada.  Pour l’Okanagan quelques producteurs font quand même de très bons produits à partir de ce cépage. Personnellement, j’aime bien le style de CedarCreek et de Mission Hill.  Le 2011 de JoieFarm m’a tout de même fait bonne impression, mais j’ai trouvé l’acidité un tantinet trop prononcée.  Un peu de vieillissement sera bénéfique pour ce style spatlese.  Idéal avec une grande variété de mets. 
Mon appréciation : 3 Tire-bouchons sur 5.


Muscat 2011 JoieFarm – 11,1% d’alcool
Les jeunes amateurs de vins adorent le style un peu plus sucré des vins comme le populaire moscato californien.  Le Muscat de JoieFarm dont les raisins proviennent du Naramata Bench offre de belles propriétés gustatives.  Avec son taux alcool autour de 11,1% ce vin à 22.90$ est caractérisé par de beaux arômes de pêches blanches et de poivre blancs.  En bouche un amalgame séduisant de saveurs de lime, citron et tangerine.
Un sublime vin d’apéritif mais pourquoi ne pas vous laissez tenter par une terrine de saumon ou encore avec des sushis. 
Mon appréciation : 3.5 Tire-bouchons sur 5.
Les blancs de JoieFarm dans un style d'Alsace

A Noble Blend JoieFarm 2011- 12,7% d’alcool
Ce vin inspiré de l’Alsace comme l’indique la bouteille est conçu dans l’esprit du Gentil d’Alsace ou encore l’Edelzwicker. Ce mélange totalement aromatique est élaboré à partir de Rieslin, Gewurztraminer, Pinot blanc, Pinot Auxerrois et une infirme petite quantité de Schoenberger (4%) provenant de Lang Vineyards près de Summerland.   Un vin charmeur qui exprime un nez floral avec des notes de clou de girofle et muscade.  En bouche, l’exotisme est au rendez-vous avec la présence de saveurs de litchi et goyave, tout en ayant un soupçon épicé provenant du Gewurzt.  
Mon appréciation : 4 Tire-bouchons sur 5.

Pinot Blanc JoieFarm 2011 – 12,5% d’alcool
Un Pinot Blanc à 100% dont les raisins proviennent de St-Hubertus Vineyard près de Kelowna et Tracey Ball Vineyards sur le Naramata Bench.  Les vignes d’où proviennent les raisins de ce Pinot Blanc ont 24 années d’âge.  C’est un vin inspiré par Barbara Philip, la première Master of Wine canadienne qui a proposé le Pinot Blanc comme une variété signature pour la région de l’Okanagan.  La première expérience de JoieFarm remonte à 2007. Le résultat du 2011, vendu à 22.90$, est probant avec encore une fois, un vin blanc très typique du style alsacien de ce cépage.  Des notes de pelures de pommes accompagnées d’une minéralité bien présente.  Le tout culmine en bouche avec des saveurs d’ananas dans une belle texture riche et bien équilibré avec son acidité.   Avec des fruits de mer, de la cuisine indienne et même du jambon grillé, ce savoureux Pinot Blanc sera à la hauteur.  Parfait aussi sans artifice pour l’apéritif. 
Mon appréciation : 3,5 Tire-bouchons sur 5.

Le mot de la fin: 
À noter que tous ces vins sont coiffé de la capsule à vis Stelvin afin de préserver la fraîcheur, un élément clé pour optimiser l’expérience de dégustation des produits de JoieFarm.  Les artisans de JoieFarm wines, Heidi Noble et Michael Dinn, sont des sommeliers professionnels de formation. Heidi est winemaker exécutive du domaine et voit à l’élaboration des vins en compagnie du winemaker Robert Thielicke.  Monsieur Dinn est en charge des ventes et du marketing, en plus de voir à la logistique du domaine.
Il ne reste plus qu’à souhaiter que nous aurons la chance un jour d’avoir accès à ces vins au Canada Atlantique.  Pour ma part, ils ont mon vote de confiance.

Pour plus de détails, visitez le site du producteur au www.joiefarm.com .

mardi 15 mai 2012

Las Vegas une main gagnante pour le vin et la gastronomie

Après mon expérience du Grand Tour du Wine Spectator, mon séjour à Las Vegas devenait un prétexte pour continuer mon expérience gustative en profitant de la présence des grands hôtels de la Strip pour essayer des restaurants.   N’étant pas un joueur né et ayant une aversion pour les cartes et jeux de hasard, disons que la présence des casinos n’était pas une distraction pour moi à Las Vegas.

C’est plutôt la bonne bouffe et le bon vin qui m’ont fait engloutir quelques dollars durant mon séjour. Je me suis rendu à L’Aureole au Mandalay Bay, au Dal Toro dans l’enceinte du Venetian et Palazzo, ainsi qu’au Jaleo au Cosmopolitan.  Un peu plus loin, je reviendrais sur ces soirées gourmandes, mais auparavant je souhaite vous faire découvrir l’ampleur du phénomène Vegas avec le vin et la gastronomie.
La fameuse tour de l'Aureole

Vegas sans complexe gastronomique…et pour le vin :
À titre d’exemple il y a seulement 3 sommeliers au Canada ayant le titre de Master Sommelier.    Las Vegas aurait 15 Master sommelier alors que le pays en entier des États-Unis en compterait 105.  (Source:  Go AirTran Magazine octobre 2010)  Pour le majestueux Bellagio, il y en a trois sous le même toit.  Joe Phillips est d’office au restaurant Michael Mina. Michael Smith est au Picasso et Jason Smith est aussi Master sommelier en plus d’agir comme directeurs des vins pour l’établissement. Une équipe de 17 sommeliers travaillent au Bellagio et dont les celliers des différents restaurants renferment pas moins de
60 000 bouteilles, offrant du même coup  5,250 sélections et plus de 250 vins au verre.  Le chiffre annuel des ventes en vins dépasse les 38 millions de dollars.

Un autre hôtel bien connu de la Strip est le Venetian qui est avec le Palazzo le plus impressionnant complexe hôtelier de Vegas.  Ouvert depuis 1999, ce superbe hôtel situé face au Treasure Island compte à lui seul plus de 36 restaurants.  Au début 2008, le complexe est devenu le plus grand hôtel du monde avec plus de7000 chambres.

L’hôtel Cosmopolitan offre pas moins de 13 restaurants et parmi les plus populaires il y a le STK, le Comme ça, le Jaleo, le D.O.C.G. , The Henry et le Scarpetta.  Le D.O.C.G a certainement retenu l’attention de mon œil d’amateur de vin alors que la liste des vins dépasse les 20 pages et des bouteilles qui demandent une limite assez grande sur votre carte de crédit alors que le Château Lafite Rothschild, un Pauillac 1982 dépasse les 14,000 dollars. 

Las Vegas brille par ses restaurants et ses cartes de vins de rêve. Pour preuve, il y avait 75 établissements ayant reçu du Wine Spectator le fameux Grand Award winning restaurants à travers le monde et au moins 6 sont situés à Las Vegas.  33 des 788 établissements avec la mention Best of Award of Excellence restaurants sont aussi localisés à Las Vegas.

L’Aureole : un ange s’occupe de votre bouteille
Lors de nos sorties gourmandes de Vegas, ma conjointe et moi avions décidé de nous offrir le fameux restaurant de Charlie Palmer, soit l’Aureole situé au Mandalay Bay.  Ce restaurant se démarque par sa tour en verre de 42 pieds qui domine l’établissement avec la particularité que ce sont deux femmes qui agissent comme des anges pour aller cueillir les bouteilles de votre choix.  Les «wine angels» sont suspendues par un système sophistiqué de suspension à la manière d’une scène du film Mission Impossible pour gracieusement y récupérer la bouteille convoitée. Une vaste sélection de plus de 5000 vins se retrouve dans cette tour à la température contrôlée. La carte des vins est disponible sur une tablette (style Ipad)  à partir de laquelle vous pouvez passer votre commande. Une rare collection du millésime 1900 du prestigieux Château Pétrus figure sur la carte de vins dont le prix est à plus de 42,000$.  C’est d’ailleurs à l’Auréole ou j’aurais possiblement goûté mon meilleur filet mignon à vie.  Nous avions accompagné le tout d’une bouteille de Pinot Noir Au Bon Climat de la Californie à 60 dollars.  Bien que nous ayons aussi ouvert notre soirée avec un verre d’Albarinos à 12 dollars chacun, c’est la bouffe qui a fait gonfler la facture à plus de 300 dollars pour ma conjointe et moi-même.  Ça valllait le prix d’un spectacle sur la Strip.
On se fait plaisir aussi avec les yeux

La Jaleo : le paradis des Tapas :
Un autre restaurant qui retenait mon attention pour son aspect tendance est celui du chef José Andres soit le Jaleo situé au Cosmopolitan à deux pas du D.O.C.G.  Nous voulions terminer notre périple à Vegas sur une bonne note et pourquoi pas avec une saveur latine.   C’est donc sur la recommandation de quelques amis que nous nous sommes laissés aguicher par les créations du chef ayant été entrainé par le réputé chef Ferran Adria du El Bulli.  Le Jaleo est présent dans trois autres locations soit Washington, D.C.; Bethesda, au Maryland et  Arlington en Virginie.  Le nom Jaleo a été choisi en hommage à une peinture de John Singer Sargent. Malgré le fait que ce soit de petites créations, il faut se méfier car plusieurs petits plats à des prix moyens finissent par faire aussi une belle facture.   La carte des vins offre une excellente sélection de vins d’Espagne au verre. 

Le concept ouvert de la cuisine du Jaleo,
le royaume des tapas
Le Dal Toro : des mets italiens et des voitures de luxe
Une autre belle soirée que nous avons partagée autour d’une table attrayante aura été notre passage au Dal Toro situé au Palazzo face au Treasure Island.  Bien que ce restaurant ne soit pas dans la liste des restaurants au rang prestige du complexe Venetian/Palazzo, j’ai adoré ce restaurant.  Un peu plus abordable autant pour ses mets que ses vins, le Dal Toro séduit par son ambiance et notamment par sa terrasse externe qui donne sur la Strip.  Le Dal Toro est aussi remarquable pour son décor agrémenté par une collection de voitures de sport à l’intérieur de ses murs dont Lamborghini, Aston Martin et Porsche.  La nourriture est excellente et si vous êtes un amateur de carpaccio vous ne pourrez résister à ce plat bien présenté.  Nous avons aussi adoré la carte des vins malgré le fait que ce n’est rien de comparable avec les restaurants visités précédemment.  Juste avant d’aller voir un des nombreux spectacles, cet établissement représente un choix intéressant.

La distinction Cinq Diamants bien présente à Vegas
La plus haute distinction en matière de restauration telle que décernée par l’organisation American Automobile Association est à l’honneur à Las vegas. La ville de Las Vegas comprend désormais quinze complexes hôteliers et restaurants récipiendaires du Prix Cinq Diamants de l’AAA, soit le nombre le plus important pour une ville aux États-Unis.  Les restaurants récipiendaires du Prix Cinq Diamants à Las Vegas, pour plusieurs années consécutives, comprennent le restaurant Alex du Wynn Las Vegas, le restaurant Guy Savoy du Caesars Palace, le restaurant Joel Robuchon du MGM Grand, le restaurant Picasso et Le Cirque de l’hôtel Bellagio. À titre d’exemple, l’Aureole est récipiendaire de la mention Quatre Diamants depuis son ouverture en 1999.

Sur les 6,7 km de la Strip, il y a donc une multitude de restaurants à découvrir dans cette ville qui ne dort jamais.  Malgré le fait que nous ayons été 6 jours sur place, je suis convaincu qu’il faudra plus qu’un séjour pour découvrir les différentes facettes de la gastronomie de Las Vegas. Il n’en tient qu’à vous maintenant de découvrir l’endroit qui fera le bonheur de votre palais et de vos papilles gustatives. Viva Las Vegas comme dirait le King!

lundi 14 mai 2012

L’expérience de la grande dégustation du Wine Spectator à Las Vegas


Le Wine Spectator est un magazine prestigieux dans le monde du vin autant que le Billboard peut l’être pour le domaine musical.  Je suis un adepte de cette bible du vin depuis de nombreuses années. Lorsque j’ai vu l’annonce d’une tournée de dégustation présentée par le Wine Spectator dans trois villes américaines, j’ai tout de suite décidé que j’allais être présent à l’une d’elles.

Voulant fuir un peu l’interminable printemps de l’est du continent, j’ai décidé d’éliminer New York et Washington et d’opter pour la chaleur du Nevada en assistant à la session de Las Vegas, ville située dans le désert de Mohave. Le samedi 5 mai dernier, moi et ma conjointe Barbara, nous nous sommes dirigés vers  le majestueux hôtel The Mirage alors que près de 200 producteurs étaient représentés à cette dégustation.  Avec ses 3044 chambres le Mirage est au 17e rang des plus grands hôtels au monde.  D’ailleurs sur les 27 plus grands hôtel du monde près d’une vingtaine sont à Las Vegas.

C’est pourquoi Vegas est la seule ville de la tournée du Wine Spectator ou il est possible d’avoir accès à tous les exposants dans la même salle.   C’est donc un élément intéressant pour éviter la perte de temps à se promener d’une salle à une autre et profiter pleinement de la dégustation.  Au préalable,  j’avais identifié près de 70 kiosques que je voulais absolument visiter pour goûter aux vins. Nous avons d’ailleurs amorcé notre dégustation en suivant ce plan de match en débutant par le Champagne.  Plusieurs maisons de renom étaient présentes et nous avons donc savouré l’effervescence des bulles en faisant abstraction rapidement de la fatigue et du décalage horaire de la veille à notre arrivée dans la « ville du péché ».   Ayala, Henriot, Ruinart, Mumm, Roederer, Moet & Chandon et Krug ont eu l’occasion de visiter nos verres et notre palais.  Cracher mon vin si tôt en soirée était quasiment un péché en tant que tel.

Les vins présentés à cette 11e édition de la tournée Grand Tour du Wine Spectator sont des vins ayant obtenu plus de 90 points et dont plusieurs ont déjà fait le Top 100 annuel du prestigieux magazine.   Pour ma part, je me suis ensuite concentré sur quelques régions spécifiques dont Bordeaux en France et celles de la Toscane et du Piémont en Italie.   J’ai également visité quelques kiosques de vins du Canada avec Mission Hill, Inniskillin et Cave Spring cellar.    L’Oculus 2008 de Mission Hill, bien qu’encore jeune, n’aura pas manqué de faire bonne impression.  Même après avoir dégusté quelques vins d’envergure comme le Château Palmer 2002, le Château Brane-Cantenac Margaux 2009 et le superbe Château Haut-Bailly Grand Cru classé 2004, le vin de l’Okanagan était à la hauteur.  

Presque aucune attente aux kiosques, à l’exception du Château Margaux qui attirait son lot d’assoiffés en quête d’une once ou deux du millésime 1999.  Pour avoir déjà eu la chance de déguster du 1989 et du 1997,  j’ai décidé de continuer ma route vers d’autres très bons vins comme le Château Lynch-Bages de Pauillac et son millésime 2006.  J’ai aussi profité de l’occasion pour savourer l’excellent millésime 2005 de la région de Margaux avec le Château Giscours.  Un brin de jasette avec Alexander Van Beek, directeur général du domaine,  m’a donné le goût de passer par ce château lors de mon prochain périple en France.  Autres belles rencontres dans ma dégustation des vins de France fût avec Jean-Michel Comme, winemaker du Château Pontet-Canet.   Nous avons pu découvrir le 2009 qui est sans l’ombre d’un doute de l’étoffe des meilleurs millésimes de ce terroir remarquable de Pauillac.  Nous avons aussi pu constater cela en savourant également un vin du Pessac Léognan de la même année, soit le tout aussi charmeur Château Smith Haut Lafitte.

Pour les vins de l’Italie, mes attentes étaient tout aussi rehaussées avec la présence de certains grands vins de Barolo et de Brunello.  Ma joie fût telle lorsque j’ai aperçu le Casanova di Neri avec son millésime 2007, car je n’avais pas été en mesure de trouver ce vin depuis que le 2001 avait décroché la palme du vin de l’année au Top 100 du Wine Spectator en 2006 avec 97 points.   J’ai  également été séduit par le Barolo 2007 de Pio Cesare, dont le millésime 2003 a obtenu la note de 5 tire-bouchons sur 5 dans mon guide Griffin 2012.   J’ai aussi apprécié le Da Vinci Brunello di Montalcino 2006 et le Luce della Vite Toscana 1999.    Toutefois mon coup de cœur italien de la soirée revient au superbe Tenuta dell’Ornellaia 2009.  Quel beau Bolgheri Superiore qui a surpassé mes attentes, surtout après avoir à peine savouré avec satisfaction un Guado al Tasso 2008 d’Antinori, qui n’était pas à dédaigner.

Parmi les autres découvertes de la soirée, j’ai eu la chance de goûter à un vin rosé de haut niveau soit le Garrus 2009 du Château D’Esclans, un rosé vieillit en fût de chêne, dont le propriétaire est Sacha Lichine, fils d’Alexi Lichine.  Pour son style et son prix qui dépasse les 80 dollars, disons que ce Côtes de Provence rosé ne passait pas inaperçu.  J’ai également goûté un peu de vins américains, chiliens, australiens et espagnols. L’Almaviva Puente Alto 2009, issu du partenariat entre le Baron Philippe de Rothschild et Concha Y Toro, de même que le Montes Alpha M Santa Cruz 2007 m’ont grandement impressionnés.  Cependant j’étais aussi ravi de goûter le Clos Apalta 2008 de Lapostolle car ce vin de Colchagua Valley est le seul chilien a avoir atteint le Top 100 du Wine Spectator avec son millésime 2005.  

Enfin, pour faire honneur au pays hôte, j’ai gouté le Sterling SVR reserve 2008, le Caymus cabernet sauvignon Special selection 2009 et le délectable Oroppas St. Clement 2008, tous trois de Napa Valley.   Voilà donc une soirée mémorable que mes papilles gustatives ne vont pas oublier de sitôt.  Mon seul regret, c’est que je vais devoir attendre encore toute une année avant la prochaine tournée du Wine Spectator.  C’est comme quoi on se gâte vite à boire de bonnes choses…

vendredi 4 mai 2012

Les vins du Chili et de l’Argentine en vedette au FestiVin


Le dimanche 27 mai, les amateurs de vins du Chili et de l’Argentine pourront se réjouir, car j’aurais la chance de présenter un séminaire mettant ces deux pays en vedette.  C’est le FestiVin de Caraquet qui présentera cet événement dans le cadre de sa programmation lors de la 16e édition de ce salon qui se déroule à Caraquet dans la Péninsule acadienne.

Cette soirée présentée à la boulangerie Grain de Folie débutera à 19 h le 27 mai et seulement 36 places seront disponibles.  Cette soirée commanditée par l’entreprise Gabriel Haché de Saint-Isidore est une autre aubaine du FestiVin alors que le coût du billet est fixé à 55$.   Au total,  7 vins d’une valeur entre 15 et 75$ seront dégustés lors de cette soirée.   Des maisons du Chili comme Casa Lapostolle, Concha y Toro (Don Melchor 2008) et Santa Rita (Casa Real 2007) seront offert durant cette soirée.   Pour l’Argentine, la maison Catena sera en évidence avec deux produits,  de même qu’un vin du réputé Michel Torino (Don David)  feront aussi les frais de cette dégustation des deux côtés dans la Cordillère des Andes.

Les vins du Chili et de l’Argentine trouvent de plus en plus d’adeptes chez les consommateurs en raison du prix assez abordable.  La popularité grandissante du cépage Malbec y est aussi pour quelques choses à cause du style de ces vins qui plaisent à ceux qui veulent du fruit et un caractère assez costaud.    Que ce soit la région Mendoza et l’émergence de la Pantagonie en Argentine, ou celle de la Vallée centrale ou la bonne réputation de la Vallée de Colchagua au Chili, les participants recevront de l’information pour apprécier encore davantage les vins de  ces deux pays d’Amérique du Sud.

Ces vignes cultivées à la plus haute altitude au monde produisent des vins souvent à bons prix, mais il existe de plus en plus une gamme supérieure qui commence aussi à s’illustrer avec des maisons étrangères qui convoitent de plus en plus ces terres propices au développement de la culture des vignes.   Mondavi, Torres et la maison de Rothschild ont d’ailleurs des partenariats sur place et donnent d’excellents résultats.

Donc si vous avez le goût de partir à la découverte du Chili et de l’Argentine dans vos verres, procurez-vous vos billets maintenant en appelant à la Chambre de Commerce du Grand Caraquet au 506-727-2931.  Si je m’en tient à mon expérience des séminaires présentés lors des années précédentes au Grain de Folie de Caraquet, il y a de bonne chance que l’on affiche complet d’ici une semaine! 



jeudi 3 mai 2012

La vie de Château dans le cadre du FestiVin


La programmation du 16e FestiVin a été dévoilée en conférence de presse mercredi dernier.  Cette programmation du plus important salon des vins dans le nord du Nouveau-Brunswick permettra aux amateurs d’en apprendre davantage sur le monde des vins et spiritueux  avec son lot deséminaires qui compose le volet éducatif de l’événement.

Cette année à titre de conférencier, j’aurais la chance d’animer deux activités dont la dégustation des vins du Château Simard dans l’enceinte du Château Albert situé au Village Historique Acadien le vendredi 25 mai à 19 h 30.  Cette soirée permettra aux participants de goûter 10 millésimes différents de ce domaine situé dans la région de Saint-Émilion au cœur de Bordeaux.   Cette dégustation verticale assez rarissime dans le monde du vin est une opportunité rêvée pour constater l’évolution d’un vin à travers les années.  Cette activité est limitée à 48 personnes et il faut sauter sur l’occasion, d’autant plus que les gens n’auront qu’à débourser 55$.   Il faudrait débourser 425$ pour acheter les 10 bouteilles des 10 différentes années pour être en mesure de faire ce genre d’expérience.  Les billets à 55 dollars peuvent être achetés à la Chambre de Commerce de Caraquet ou par téléphone au 506-727-2931.

De plus, il existe aussi un forfait en quantité limitée, afin de vivre l’expérience de vie de château en séjournant au Château Albert du Village Historique Acadien.  Ce forfait au prix de 225$ (incluant les taxes) permet de coucher sur place en occupation double,  d’avoir le déjeuner compris et les billets pour la soirée du séminaire.  Le nombre de forfait avec une chambre est aussi limité.   Pour réserver ce forfait, vous devez appeler directement au Village Historique Acadien au 506-726-2600 ou 1 877-721-2200.

Quelques faits sur le Château Simard

Parmi les millésimes que les gens auront la chance de goûter, il y a deux millésimes dans les années 90 soit le 1996 et le 1998.  Dans la période 2000 à 2008, seul le 2002 n’est pas au menu et ne représente pas une année de grande intérêt.  Le Château Simard opère depuis plusieurs siècles et il produit un seul vin annuellement dont la production génère environs 10000 caisses par années.   Ce domaine de Saint-Émilion existe depuis le 16e siècle.  Le Château produit environs 70% de merlot et 30% du cabernet franc.  Le vieillissement du vin se fait d’ordinaire pour une période d’au moins 10 ans en cave  avant d’en faire la commercialisation.  Le vin séjourne habituellement une période de 18 mois en barrique.

La propriété a été acquise en 1954 par Claude Mazière alors que la gérance du domaine est la responsabilité d’Alain Vauthier, copropriétaire du Château Ausone.  La moyenne d’âge des vignes est d’environs une vingtaine d’années.  Le domaine fait environs 40 hectares. 

Ayant eu la chance d’effectuer pour la première fois cette dégustation verticale du Château Simard en janvier dernier, j’aurais donc le plaisir de partager ce vin au style classique dans le cadre du FestiVin 2012.  Achetez vos billets rapidement,  car ce traitement royal ne sera pas disponible longtemps à ce prix. Le vendredi 25 mai à 19 h 30, le vin sera roi avec le Château Simard au Château Albert.