mardi 23 août 2011

Un défi Mangeons Atlantique à saveur de champignons du N.-B.

Le défi Mangeons Atlantique est un événement annuel de promotion qui a pour but de sensibiliser les consommateurs des provinces du Canada Atlantique de consommer davantage de produits locaux à leur table.  Cette campagne a été lancée en 2008 par Coop Atlantique et les magasins Coop partout au Canada atlantique.  Le site web du concours fait appel aux adeptes de l’internet à voter pour le produit alimentaire de l'année. Dix finalistes ont retenu l'attention des consommateurs et de ce lot on retrouve les produits suivants :

Le Café Just Us, la salade de pommes de terre Johnston's, les croustilles Covered Bridge, le thé King Cole, les biscuits de mer Purity, les pommes Honeycrisp Scotian Gold, les saucisses Marché du Village, les bleuets surgelés Knol Farms, les tartes Beth, The Pie Lady et les champignons Champinord de la région d’Eel River Crossing au Nouveau-Brunswick.

Le point culminant du concours se tiendra le 1er septembre et il est dans l’objectif de s’engager à manger uniquement des produits de l’Atlantique lors de cette journée.  Les participants au vote pour le produit alimentaire de l’année seront éligibles à un tirage d’un panier alimentaire d’une valeur de 500$.

Pour plusieurs consommateurs comme moi il est un peu surprenant d’apprendre qu’il y a une entreprise comme Champinord dans le Restigouche et qui produit des champignons depuis 1994. En fait comme le rapportait le journal L’Étoile le 11 août dernier, Champinord produit de quatre à cinq tonnes de champignons de Paris (champignons blancs) chaque semaine. Une trentaine d'employés les cultivent toute l'année, dans sept salles de culture. Chaque salle contient 3300 pieds de culture et peut produire de 15 000 à 18 000 livres de champignons. Champinord est le seul producteur dans la province et vend partout en Atlantique comme le rapporte dans son article la journaliste Véronique Laforest.   Principalement composé d'eau, le champignon de Paris contient aussi quelques minéraux et vitamines, dont la B, la D et la K.

Vous seriez d’ailleurs étonné par le nombre d’entreprises qui œuvrent dans le domaine alimentaire au Nouveau-Brunswick seulement.

En voici quelques exemples;

Jus Verger Belliveau
Pitas Shangrilla
Beignes Mrs. Dunster's Doughnuts
Tartes Marché du Village
Saumon frais de l'Atlantique
Saucisson de Bologne Sunrise
Beurre North Shore
Bouchées de kipper Brunswick
Bouchées aux fruits de mer Brunswick
Sardines Brunswick
Pâté de homard Acadian
Fromage Les Blancs d’Arcadie
Cocktail de canneberges Northumberland MAX!

Pour plus d’exemples visitez le site Prix Mangeons Atlantique.  

Il existe aussi des producteurs de vins dans les provinces de l'Atlantique, alors pourquoi ne pas profiter de l'opportunité pour boire un peu Atlantique? 

En Nouvelle-Écosse:
L'Acadie Vineyards
Annapolis Highland Vineyards
Bear River Vineyards
Benjamin Bridge Vineyards
Blomidon Estate Winery
Domaine De Grand Pré
Gaspereau Vineyards
Jost Vineyards
Lunenburg County Winery
Muir Murray Estate Winery
Petite Riviere Vineyards
Sainte-Famille Wines


Au Nouveau-Brunswick:
Gagetown Cider Company
La cave à vin Boudreau Vineyards
La Ferme Maury (Les vins de l'Acadie)
Magnetic Hill Winery
Motts Landing Vineyard
Richibucto River Wine Estate
Tuddenham Farms
Verger Belliveau (ÉCONOMUSÉE® de la pomiculture)
Waterside Farms Cottage Winery
Winegarden Estate   




À l'Ile-du-Prince-Édouard:
Rossignol Estate Winery

dimanche 7 août 2011

Une nouvelle Route des vins en Montérégie

L’industrie du vin et l’industrie touristique s’harmonisent dans le but de concerter les efforts pour tirer profit de leurs forces mutuelles. C’est dans cet état d’esprit qu’est née une nouvelle route des vins dans la belle province. En fait ce qui est nouveau c’est son nom et la définition de son territoire car les vignobles y sont déjà en évidence dans le paysage depuis bon nombre d’années. La Route des vins de la Montérégie a été lancée le 20 juillet dernier à St-Jean-sur-le-Richelieu.


Je connais bien la région pour y avoir moi-même résidé pendant plus d’une année au début des années 90 alors que j’étais animateur du matin à la station Z-104 à St-Jean-sur-le-Richelieu. Cette région attrayante par sa proximité de la Ville de Montréal, mais aussi pour sa magnifique rivière (lorsqu’elle ne quitte pas son lit) et ses zones agricoles propices à la culture de la vigne. Déjà à cette époque j’avais eu la chance de visiter quelques vignobles qui sont encore là de nos jours. Néanmoins ce secteur viticole québécois vivait dans l’ombre de la Route des vins de l’Estrie et particulièrement avec les vignobles plus connus de la région de Dunham.

D’ailleurs les producteurs de cette région ont quelques craintes que la nouvelle route des vins de la Montérégie ne leur coupe l’herbe sous les pieds, notamment par sa proximité de la région urbaine de Montréal et qu’ils ne se rendent plus vers les vignobles de l’Estrie. Le parcours de l’Estrie situé à une heure de Montréal est de 120 kilomètres et regroupe17 vignobles, tandis que les 16 vignobles du circuit de la Montérégie est à une trentaine de minutes en moyenne.

Chose certaine l'oenotourisme au Québec gagne en popularité. Déjà au moins 7 vignobles d’une route intitulée Route des Vins 4 Monts avait tenté de se distinguer il y a quelques années. Aujourd’hui ces vignobles à proximité des Monts Saint-Hilaire, Rougemont, Yamaska et Shefford se sont associés au circuit de la Montérégie.

Les vignobles du Clos Mont St-Hilaire, Les Murmures, De Lavoie, Artisans du Terroir, Les Petits Cailloux, Coteau St-Paul et Côte des Limousins composaient la Route des Vins 4 Monts. Ils partagent maintenant le circuit de la Montérégie avec le Domaine des Salamandres, le Domaine Elbama, La Romance du Vin, de Pommeraie et vignoble Coteau-St-Paul, le Vignoble Côte de Vaudreuil, du Vignoble Coteau Rougemont, le Vignoble du Domaine Saint-Jacques, le Vignoble du Marathonien, Vignoble J.O. Montpetit et Fils, le Vignoble Kobloth et enfin du Vignoble Morou

Le nouveau circuit montérégien propose 16 étapes reliant Rigaud à Saint-Paul-d’Abbotsford, en passant par Vaudreuil-Dorion, Saint-Étienne-de-Beauharnois, Havelock, Hemmingford, Saint-Cyprien-de-Napierville, Saint-Jacques-le-Mineur, Saint-Bruno-de-Montarville, Saint-Amable, Mont-Saint-Hilaire, Saint-Jean-Baptiste et Rougemont.

Ne reste plus qu’à trouver un conducteur désigné devant une route enivrante.

samedi 6 août 2011

Alcool Nouveau-Brunswick améliore son image web

Depuis le début du mois d’août les internautes qui ont l’habitude de fréquenter le site d’Alcool Nouveau-Brunswick peuvent découvrir la nouvelle mouture graphique du site internet de cette société d’état. On a aussi amélioré significativement l’expérience de navigation tout en donnant plus de place à des sections distinctes. C’est le cas notamment du coin des cocktails, du jumelage de mets (avec les vins surtout), de l’accès au Club de vin Sélection et du micro site Mon monde de bière.

Ces modifications ne sont pas les seules dans le paysage web d’ANBL car on a aussi fait un virage vers le monde des médias sociaux en ajoutant une page sur Facebook et sur Twitter. C’est donc une approche nouvelle dans le marketing qui devrait permettre à Alcool Nouveau-Brunswick de se rapprocher de sa clientèle et de fidéliser les jeunes de la tranche des 20 à 35 ans qui utilise beaucoup ces sites de réseautage.

Pour ce qui a trait au site www.nbliquor.com, il permet aussi de mettre en vedette un vin à chaque semaine et de faire découvrir Le coin des conseillers en produits dont on ne pouvait pratiquement pas trouver l’existence dans le site précédent tellement il était caché profondément dans les menus de navigation. Il est toujours possible d’utiliser l’outil de recherche pour localiser les produits d’ANBL. Je trouve cependant qu’on a encore négligé certains détails qui pourront éventuellement recevoir des améliorations.

Personnellement j’aurais aimé voir un peu plus d’informations concernant les vins comme le fait notamment la SAQ avec des notes de dégustations et la température de service, accords mets et vins, etc. Un défi sera cependant de cibler les attentes du public francophone versus celui des anglophones, car encore trop souvent on a tendance à nous offrir des textes traduits de l’anglais vers un français pas toujours fluide. L’identification des produits du répertoire régulier ou des produits de spécialité est également déficiente. L’autre donnée qui n’est pas toujours présente concerne le millésime des vins, ce qui permet de repérer des bouteilles ayant un potentiel de vieillissement plus attrayant.

Par contre, l’utilisation de la vidéo et you tube est assurément un ajout qui permettra d’animer davantage le site web d’ANBL. Enfin les gens qui ont l’habitude de lire la publication Occasions qui est offerte ordinairement en version papier dans les magasins de la société d’état seront surement heureux de retrouver une version en ligne accessible par un onglet bien visible sur le site. Le virage est amorcé pour Alcool Nouveau-Brunswick, et on est donc à quelques octets près de s’approvisionner…

mardi 2 août 2011

Quatre restaurants de la province dans la liste du Wine Spectator

L’édition du mois d’août du prestigieux magazine Wine Spectator est consacrée à la 30e liste annuelle de son programme de cartes des vins des restaurants à travers le monde.  Le Wine Spectator accorde ses mentions à partir de trois niveaux de reconnaissances pour les restaurants qui s’illustrent pour leur dévouement en mettre en valeur une carte de vin de qualité dans leur établissement.  Ainsi plus de 3700 établissements en restauration auront fait la liste des meilleures du prestigieux magazine fondé à San Diego en Californie en 1976.   La liste des restaurants existe pour sa part depuis 1981.

Cette année, le Nouveau-Brunswick est bien représenté dans la liste du Wine Spectator alors que quatre restaurants figurent sur ce palmarès dans la catégorie Award of Excellence.  Le restaurant Little Louis’ de Moncton et le Blue Door de Fredericton figurent depuis quelques années sur cette liste.  La Maison Tait de Shédiac est aussi du nombre depuis peu et le Restaurant le Déjà BU! du sommelier Robert Noël est une nouvelle addition du classement 2011.   Le Déjà BU! s’illustre avec un inventaire de plus de 1700 bouteilles dont 170 produits.  La force de la carte des vins du Déjà BU tourne autour de sa sélection de vins d’Italie et de France.  Le plus gros inventaire de bouteilles  est associée au Little Louis’ tandis que la plus grande variété est associée au Blue Door qui excelle au niveau des vins d’Australie et de Californie.  Cependant le propriétaire du Déjà BU est celui a qui revient l’honneur d’avoir associé son nom pour 3 des 4 restaurants qui figurent sur la liste,  car il a été impliqué dans l’inscription de deux établissements à celle-ci alors qu’il était sommelier pour Alcool Nouveau-Brunswick.  

Les trois niveaux pour catégoriser les établissements se distinguent comme suit :

Award of Excellence : accordé à un restaurant ayant une carte de vins qui offre une sélection recherchée avec des producteurs de qualité et qui offre une thématique qui s’accorde bien avec le menu en prix et en style.  Près de 2827 gagnants

Best of Award of Excellence : une mention de reconnaissance spéciale pour un établissement qui dépasse clairement les pré-requis de la catégorie Award of Excellence. Les cartes de vins dépassent les 400 sélections et mettent en valeur une présentation supérieure, tout en mettant en évidence des millésimes ayant plus de profondeur.  On y retrouve aussi un choix de plusieurs vins d’exception dans des verticales.  Seulement 833 restaurants au monde auront obtenu ce niveau.

Grand Award : destiné à la crème des restaurants et leur carte de vins soit environs 74 établissements qui se démarquent sans compris avec passion et dévotion à la qualité de leur sélection.  Ces restaurants offrent 1500 produits de vins et plus.  Par ailleurs, ces choix doivent mettent en valeur un sérieux mélange de producteurs de renom, une variété de millésimes à maturité, une sélection de vins dans des grands formats et une excellente harmonie avec le menu.  Une organisation supérieure et une présentation de la carte doit également se faire remarquer ainsi que le service.

J’espère personnellement que ces restaurants de la province deviendront une source d’inspiration afin que d’autres établissements s’ajoutent à cette liste dans un avenir rapproché.