lundi 19 décembre 2011

Les repas traditionnels des fêtes et le vin

La période des fêtes arrive et il va s’en dire que le moment est particulièrement propice aux rencontres et surtout aux occasions de manger et boire.  Le temps des fêtes est aussi une occasion de s’offrir des mets un peu plus traditionnels.   La dinde, le jambon, les pâtés et la bûche de Noël sont au rendez-vous.    Toutefois pour apprécier ces repas, plusieurs personnes se demandent le choix de vin qui pourrait être privilégié.  Il est difficile de trouver exactement le bon accord dans le contexte ou ces repas sont souvent accompagnés de différents accompagnements tels des patates au lait,  des condiments de toutes sortes (des sauces de différents styles) et des garnitures variées (légumes, canneberges, etc).  

Nous allons donc vous offrir quelques suggestions en fonction de ces plats dans un contexte un peu généraliste.  Sinon, allez-y de votre instinct et pourquoi pas d’opter pour votre vin préféré.  Le meilleur vin n’est-il pas toujours celui que l’on aime?


Dinde de Noël :
Avec la dinde une grande variété de vins peut se marier avec cette viande de volaille.  Dans mon guide Le Tire-bouchon Griffin 2012 on y retrouve plusieurs suggestions.  Vous pouvez d’ailleurs vous servir du répertoire des accords mets et vins à partir de la page 332 pour vous inspirer le bon choix.  Plusieurs vins de la région du Rhône en France,  des italiens un peu plus structuré,  un délectable pinot noir de Bourgogne ou certains vins du bordelais ou Malbec de Mendoza en Argentine. 


Jambon : 
Avec les différents types de jambon, la variété de cuissons et de recettes que l’on utilise pour servir ce festin porcin, le vin à harmoniser s’avère tout aussi délicat à cibler.   Que ce soit un jambon fumé, un jambon à la moutarde ou à l’érable, avec du clou de girofle ou autre, il existe donc une multitude de possibilités pour le choix des vins.  L’aspect fumé et salé du jambon pourra alors convenir à un Gewurztraminer ou un Pinot Gris. D’ailleurs les blancs Alsace s’harmonisent généralement assez bien avec une bonne variété de charcuteries,  une grande spécialité de cette région de France.  On pourra tout de même y associer des vins rouges comme du Beaujolais,  Côtes-du-Rhône-Villages, d’un tempranillo d’Espagne ou d’un bardolino italien.  Personnellement j’adore la syrah d’Argentine ou de Californie avec ce type de plat.


Pâté à la viande : 
En Acadie on parle des pâtés à la viande alors qu’au Québec c’est plutôt la tourtière qui désigne ce met typique qui fait l’objet des festins de fin d’année. En rouge, optez pour quelques italiens (sangiovese)  et espagnols  (du tempranillo) ou encore des australiens dominé par le grenache.  Personnellement j’aurais tendance à opter pour des vins de Californie élaboré avec du pinot noir.  Pour le blanc, un chardonnay d’Australie ou d’Argentine pourrait représenter un bon compromis. 


La bûche de Noël : 
Difficile de résister à la bûche de Noël. Attention cependant de sauter rapidement aux conclusions en optant pour un vin de dessert.  C’est beaucoup de sucre à la fois, donc on davantage de plaisir en l’accompagnant avec des vins effervescents comme un Champagne , un Crémant d'Alsace ou de Bourgogne. Dans une version au chocolat, allez-y d’un Porto tawny, d’un Late Bottle vintage ou d’un Vintage.  Sinon, sortez des sentiers battus et essayez un Pineau des Charentes. 

Étant donné la nature même du temps des fêtes,  il parfois difficile de résister à la tentation de piger dans chacun des plats qui se trouvent sur la table, un peu à la manière d’un buffet.  Il est donc important d’opter pour un vin qui pourra agir comme passe-partout tel un pinot noir,  un rouge du sud de la France (Languedoc-Roussillon) ou certains vins du Beaujolais.   L’important c’est de prendre son temps et profitez des rapprochements, car dans ce contexte le vin et la bouffe auront un meilleur goût.  


À tous de joyeuses fêtes. 

mercredi 14 décembre 2011

Souligner les fêtes avec des bulles de Champagne?

La période des fêtes est un moment propice pour s’offrir de petites gâteries et il en va de même pour les amateurs de vin.   Quoi de plus festif que de s’offrir un bon verre de mousseux pour  souligner la fête de Noël ou mieux encore pour porter un toast à la nouvelle année.  Le Champagne, bien que considéré comme une bouteille de luxe en raison de son prix est certainement une belle façon de célébrer dignement avec classe.

Chez Alcool Nouveau-Brunswick, on retrouve pas moins d’une quinzaine de produits dont les prix varient du plus abordable à 52.99$, soit le Piper Heidsieck Brut Champagne,  jusqu’au plus dispendieux soit un Dom Pérignon Rosé 1998 à 372.99$.  D’ailleurs j’ai eu le privilège de goûter ce précieux nectar qui figure en 15e position de mon palmarès des vins émotions dans mon guide Griffin 2012.

Néanmoins, il existe de très bons vins de Champagne sous la barre des 75 dollars comme le Bollinger Special Cuvée à 72.29$, la populaire Veuve Clicquot Brut à 63.29$, le Mumm Cordon Rouge Brut à 54.99$ , le Henriot Brut Souverain à 56.99$ ou le Pol Roger Réserve Brut à 58.79$ commenté dans Le Tire-bouchon Griffin 2012.

Le Champagne est aussi bon en apéritif, mais il pourra également se marier à un lot de combinaison à table avec notamment du homard, des huîtres, caviar, foie gras, crème brûlée, escargots à l’ail et moules marinières.  D’après des statistiques de 2009, plus de 293 millions de bouteilles ont été expédiées. Les ventes de Champagne dans le monde sont l’affaire de plus de 325 maisons et les plus grands marchés pour l’exportation sont la Grande-Bretagne avec 30,5 millions et les États-Unis avec 12,5 millions.  Le chiffre d’affaires de la Champagne est de 3,7 milliards d’euros selon le Syndicat Général des Vignerons de la Champagne.   Le cépage le plus cultivé pour l’élaboration du Champagne est le Pinot Noir avec 38,4% de l’encépagement,  32,3 % de Pinot meunier et 28,9% de Chardonnay.

L’alternative des vins mousseux

Il va de soi que ce ne sont pas toutes les bourses qui peuvent s’offrir du Champagne durant la période des fêtes.  À ce moment il est possible d’opter pour d’autres vins effervescents qui utilisent dans bien des cas la méthode champenoise et dont les prix sont un peu plus abordables.    Pour moins de 20 dollars, il existe donc plusieurs alternatives que l’on retrouve sur les tablettes d’Alcool Nouveau-Brunswick.    Le guide Griffin 2012 propose à lui seul une dizaine de produits sous la barre des 20 dollars.

Voici quelques bonnes bouteilles à découvrir en provenance de différents pays dans le monde :

  • Fuzion Brut        Familia Zuccardi        d’Argentine à 13,99$        
  • Las Moras Sparkling Viognier Shiraz d’Argentine à 15,79$        
  • Banrock Station Sparkling Chardonnay d’Australie à 14,99$        
  • De Bortoli Emeri Sauvignon Blanc d’Australie à 15,79$        
  • Yellow Tail Bubbles d’Australie à 14,79$        
  • Yellowglen Pink d’Australie à 13,99$
  • Jacobs Creek Brut Cuvée d’Australie à 14,29$
  • Peller Estates Ice Cuvée du Canada à 24,99$
  • Casillero del Diablo Brut Reserva du Chili à 18,79$        
  • Undurraga Brut du Chili à 14,99$
  • Beato Bartolomeo Prosecco Spumante Extra Dry d’Italie à 20,29$
  • La Marca Prosecco d’Italie à 19,99$        
  • Barefoot Bubbly Pinot Grigio        des États-Unis à 12,99$
  • Segura Viudas Brut Reserva        Segura d’Espagne à 15,99$        
  • Segura Viudas Lavit Rosado Brut d’Espagne à 16,99$
  • Fourn Blanquette de Limoux        de France à 21,79$


La majorité des vins mousseux sont conçus à partir de raisins de pinot noir et de chardonnay. Il y a une multitude de styles de vins mousseux soit des blancs, rouges, rosés, secs et doux. Les bulles et la méthode d’élaboration de chacun représente les grandes différences entre les mousseux. La première étape de la vinification d’un vin mousseux consiste à produire un vin tranquille (sans bulles).  Ensuite ces vins sont assemblés, généralement en cuves d’acier inoxydable, jusqu’à ce que le style de vin recherché soit obtenu. Les bulles sont obtenues ensuite par une deuxième fermentation.  Cette seconde fermentation se produit en bouteille ou en dans une cuve adaptée à cette fin.

Des mousseux pour vos cocktails

Vous avez probablement déjà goûté à un Mimosa, soit un mélange de vin mousseux avec du jus d’orange.  Le Mimosa n’est d’ailleurs pas le seul cocktail qu’il est possible de concocter avec du mousseux.  En parcourant le site espace cocktail de la Société des alcools du Québec j’ai découvert pas moins d’une vingtaine de recettes différentes. Le baiser italien, le bellini,  le fizzy, l’hpnosia, le décadent, les éclairs de minuit, le mojito royal et l’épouvantail sont des suggestions que l’on retrouve.  Attention cependant, ne réservez pas vos meilleurs vins de Champagne pour ces mélanges.  Ce serait gaspiller le plaisir de vos bulles.

Passez de joyeuses fêtes!

dimanche 11 décembre 2011

Le Tire-bouchon Griffin 2012 en chiffres…

Le Tire-bouchon Griffin 2012 est le plus récent guide publié par votre humble blogueur et conseiller en vin, Mario Griffin.  Cette deuxième édition s’avère beaucoup plus généreuse que l’édition 2010 autant avec le nombre des produits commentés que par l’ajout d’informations. 


Voici quelques chiffres comparatifs concernant l’édition 2012 versus le guide 2010.


Nombre de pages du livre :
Griffin 2012 : 352 pages
Griffin 2010 : 288 pages


Nombre de suggestions accords mets et vins
Griffin 2012 : Plus de 1000
Griffin 2010 : Près de 600


Nombre de vins commentés:
Griffin 2012 : 231 vins
Griffin 2010 : 208 vins


Nombre de vins avec la mention vin étoile (Coup de cœur)
Griffin 2012 : 42 vins
Griffin 2010 : 37 vins


Nombre de vins aux accords favorables à une grande variété de fruits de mer
Griffin 2012 : 76 vins
Griffin 2010 : 30 vins


Nombre de vins par catégorie :
Griffin 2012 en blanc:86
Griffin 2010 en blanc:76

Griffin 2012 en rouge:125
Griffin 2010 en rouge:117

Griffin 2012 rosé, mousseux ou porto : 20
Griffin 2012 rosé, mousseux ou porto : 15


Nombre de vins sous les 15$
Griffin 2012 : 80 vins
Griffin 2010 : 44 vins

Nombre de vins de 15$ à 25$
Griffin 2012 : 99
Griffin 2010 : 97

Nombre de vins à plus de 25$
Griffin 2012 : 26
Griffin 2010 : 52

Nombre de vins commentés par pays :
Griffin 2012 :
40 de la France
31 de l’Italie
27 de l’Australie
27 des États-Unis
24 du Chili
22 du Canada
21 de l’Argentine
13 de la Nouvelle-Zélande
10 de l’Espagne
5 de l’Afrique du Sud
5 du Portugal
4 de l’Allemagne
2 de la Hongrie
0 de la Roumanie


Griffin 2010 :
53 de la France
35 de l’Italie
28 de l’Australie
27 des États-Unis
18 de l’Argentine
13 du Chili
9 de l’Espagne
9 de la Nouvelle-Zélande
8 du Canada
4 de l’Afrique du Sud
3 du Portugal
1 de la Roumanie
0 de l’Allemagne
0 de Hongrie

Les cépages des vins commentés *
Griffin 2012 en blanc:
Chardonnay  18
Sauvignon blanc : 16
Mélange de cépages : 15
Pinot grigio : 12
Riesling : 12
Viognier : 3
Chenin blanc : 2
Mono cépage autre : 6


Griffin 2012 en rouge:
Mélange ou assemblage : 42
Pinot noir : 18
Cabernet sauvignon : 13
Mono cépage autre : 10
Shiraz ou Syrah : 6
Malbec : 4
Carmenère : 3
Merlot : 2
Tempranillo : 2

Griffin 2010 en blanc:
Chardonnay : 21
Sauvignon blanc : 11
Mélange de cépages : 18
Pinot grigio : 9
Riesling : 5
Gewurztraminer : 3
Viognier : 2
Chenin blanc : 2
Mono cépage autre : 6

Griffin 2010 en rouge:
Mélange ou assemblage : 54
Pinot noir : 11
Cabernet sauvignon : 11
Shiraz ou Syrah : 10
Tempranillo : 5
Malbec : 4
Merlot : 3
Carmenère : 2
Mono cépage autre : 18

Prix du livre :
Griffin 2012 : 29.95$
Griffin 2010 : 24.95$

Nombre de copies imprimés du livre Le Tire-bouchon:
Griffin 2012 : 2500
Griffin 2010 : 2000

Nombre de copies vendues :
Griffin 2012 : Près de 1000 en date du 8 décembre
Griffin 2010 : Près de 1800



*Les chiffres ne tiennent pas compte des cépages des vins rosés, mousseux ou porto.




Par prix et catégorie :


samedi 10 décembre 2011

5 ans plus tard, le blogue le Tire-bouchon…

Le blogue Le Tire-bouchon a eu 5 ans le 18 novembre dernier.  Ce projet de blogue a été initié en 2006 alors que je venais à peine de cesser l’écriture d’une chronique sur le vin appelée Quelques octets de vins à partir du site Acadie.Net. Plusieurs personnes qui avaient l’habitude de me lire par le truchement du web me demandaient alors si c’était possible de continué à recevoir des suggestions par courriel. C’est à ce moment que m’était venu l’idée de lancer un blogue avec un nom significatif associé au vin. Le blogue Le Tire-bouchon devenait le premier blogue au Nouveau-Brunswick à se consacrer aux vins.  Ce projet me permettait d’avoir un horaire plus flexible plutôt que de me restreindre qu’à une seule chronique chaque semaine, et ainsi poursuivre ma passion au rythme que je souhaitais.  Depuis 2006, c’est plus de 520 messages ou articles qui auront été publiés sur le blogue Le Tire-bouchon.  Annuellement plus de 25 000 visiteurs provenant de plus d’une centaine de pays viennent consulter le blogue, dont plus de 50% du Canada et près de 30% de la France.

Plus encore, ce projet m’aura amené à me dépasser davantage, car sur mon parcours j’aurais également concrétisé la publication de deux livres.  Lors du 3e anniversaire du blogue, je lançais le premier guide des vins consacré aux consommateurs du Nouveau-Brunswick soit Le Tire-bouchon Griffin 2010.  Ce premier ouvrage publié à 2000 copies aura été un best-seller en Acadie avec près de 1800 copies écoulées.  Le 2 octobre dernier, je lançais la 2e édition de ce guide encore unique au Nouveau-Brunswick. Tiré à 2500 exemplaires, le guide Le Tire-bouchon Griffin 2012 a déjà dépassé les 1000 copies vendues depuis son lancement.  C’est aussi la première fois que le guide est distribué par le biais de 17 magasins participants d’Alcool Nouveau-Brunswick.

L’idée d’un blogue a donc contribué à faire connaître davantage le monde des vins au Nouveau-Brunswick mais il a aussi été pour moi une opportunité de partager à grande échelle une passion qui m’anime depuis près de deux décennies.  À l’occasion du 5e anniversaire du blogue Le Tire-bouchon je tiens à remercier mes fidèles visiteurs et les lecteurs de mes deux livres.  Je tiens à également à souligner la contribution de mes commanditaires sans qui ces projets ne sauraient exister.

Merci de votre appui à tous et à toutes. 
Mario Griffin

jeudi 8 décembre 2011

Des bouteilles convoitées sous l'arbre de Noël

Noël est dans quelques jours et vous êtes soudainement confronté à une panique, soit celle de ne pas être en mesure de trouver le cadeau idéal?  Alors n’hésitez pas à faire l’achat d’un bon guide des vins (juste une petite suggestion comme ça soit Le Tire-bouchon Griffin 2012 à 29.95$)  en l’accompagnant d’une belle bouteille pour le cellier.

Je vous propose donc quelques bouteilles qui feront le bonheur de ceux qui recevront ces flacons.  Certaines de ces bouteilles sont commentées dans mon guide.  Faites vite car certaines bouteilles ne sont disponibles qu’en quantités limitées.  Toutefois si ce que vous voulez est disponible ailleurs qu’à la succursale que vous fréquentez, il est parfois possible d’obtenir un transfert d’un autre magasin et ce tout à fait gratuitement.  Parlez-en au gérant de votre magasin d’Alcool Nouveau-Brunswick et passez de joyeuses fêtes!


En blanc :

La Crema Sonoma Coast Chardonnay 2009 de California à 32.79$ (Cup : 049331002222)   
Bouchard Pere & Fils Meursault Bouchères 2004 de France à 71.79$ (Cup : 3337690107960)        
Louis Latour Puligny Montrachet 1er Cru 2007 de France à 73.79$ (Cup : 026861173240)   
Le Clos Jordanne Le Grand Clos Chardonnay 2007 du Canada à 75.29$ (Cup : 871601003222)      

En rouge :

Nino Negri Sfursat DOCG d’Italie à 42.99$ (Cup : 8000160661211) *
Osoyoos Larose du Canada 2007 à 46.79$ (Cup : 871610001554)
Le Clos Jordanne Le Grand Clos Pinot Noir 2007 du Canada à 74.99$ (Cup : 871601003239)
Guado al Tasso DOC 2008 de l’Italie à 81.49$ (Cup :8001935714507)
Antinori Tignanello 2008 d’Italie à  94.28$ (Cup : 8001935124504)
Pavie Macquin 2007 de  France à 95.49$ (Cup : 3490890017825)       
Beringer Private Reserve Cabernet de Californie à 112.99$ (Cup : 089819003389)
Caymus Special Selection Cab.Sauv. 2008 de Californie à 125.79$ (Cup : 017224720102)

Quelques bons Champagne et Porto :

Taylor Fladgate 2003 du Portugal à 125.29$ (Cup : 5013626113141)
Champagne Duval Leroy Femme Brut 1996 de France à 151.29$ (Cup : 3259456000882)
Champagne Pol Roger Sir Winston Churchill Cuvée de France à 173.29$ (Cup:089744320995)
Taylor Fladgate Tawny 40 du Portugal à 197.98$  (Cup : UPC 5013626111314)
Champagne Henriot Cuvée des Enchanteleurs 1995 de France à 211.28$ (Cup : 3284890595106)  

*Vin rouge de l’année à l’Expo Vins et Gastronomie du Monde 2011 

mercredi 7 décembre 2011

Des vins à moins de 15 dollars pour la période des fêtes

Lorsque la période des fêtes arrive, bien des consommateurs doivent surveiller davantage leur budget afin de s’assurer que la facture ne soit pas trop salée au moment de l’arrivée du relevé de carte de crédit en janvier. Il est donc important de s’assurer que les provisions de vins et les achats d’alcool en général ne soient pas fait sous l’impulsion du moment et en fixant certaines limites sur les prix consacrés à l’achat de vos bouteilles pour vos rencontres en famille ou avec des amis. C’est pourquoi Le Tire-bouchon vous propose une liste de vins à découvrir sous la barre des 15 dollars pour profiter pleinement de vos fêtes sans y engloutir une fortune.

Vous trouverez d’ailleurs une importante sélection de vins sous les 15 dollars dans mon plus récent livre Le Tire-bouchon Griffin 2012 soit près d’une quarantaine de vins blancs et également une quarantaine de vins rouges dans cette gamme de prix.

Je vous suggère aujourd’hui quelques uns de ces vins et quelques nouveautés qui se sont ajoutées depuis sur les tablettes d'Alcool Nouveau-Brunswick.

En blanc :

Jaszberenyi Riesling de Hongrie à 10.79$ (Cup : 5998815733273)
Dr Zenzen Noblesse Gewurztraminer d’Allemagne à 11.49 (Cup : 4008005149416) *
Pares Balta Blanc de Pacs d’Espagne à 12.49$ (Cup : 8410439010006)
Santa Rita 120 Chardonnay du Chili à 12.99$ (Cup : 089419007183)
Les Fumées Blanches Sauvignon Blanc de France à 13.79$ (Cup : 635335961957)
Sebeka Chenin Blanc d’Afrique du Sud à 12.99$ (Cup : 085000015803)
Inniskillin Niagara Series Pinot Grigio du Canada à 14.49$ (Cup : 620654018338)
Mirassou Pinot Grigio de Californie à 14.99$ (Cup : 085000016633)


En rouge :

Astica Merlot Malbec d’Argentine à 9.99$ (Cup : 7790240026344)
Vista TR du Portugal à 11.29$ (Cup : 5601213038016)
Trivento Reserve Malbec d’Argentine à 13.79$ (Cup : 7798039590342)
Trapiche Oak Cask Pinot Noir d’Argentine à $13.99 (Cup : 7790240021608)
Cono Sur Pinot Noir du Chili à 13.99$ (Cup : 7804320753454)
Woodbridge Cabernet Sauvignon de Californie à 13.99$ (Cup : 086003000094)
Louis Bernard Cotes de France à 14.49$ (Cup : 604174000639)
La Ciboise Chapoutier de France à 14.29$ (Cup : 391182741032)

*Attention un vin léger et fruité

lundi 5 décembre 2011

Publicité télé du Griffin 2012

Voici la publicité diffusée sur CHAU Tv et CIMT Tv concernant le Tire-bouchon Griffin 2012.

mercredi 16 novembre 2011

Et le vin de l’année 2011 est…

Le vin de l’année 2011 du Top 100 du prestigieux magazine Wine Spectator sera divulgué d’ici la fin de la semaine.  Depuis lundi, il est possible de découvrir les vins qui figurent au Top 10 de ce palmarès annuel qui provient d’une sélectionde plus de 16 000 vins goûtés à l’aveugle par l’équipe éditoriale aucourant des 12 derniers mois.  De ce nombre près de 5400 vins ontdécroché la note de 90 points et plus du Wine Spectator en 2011.
Le Top 100 du Wine Spectator existe depuis 1988 et ce palmarès est élaboré en fonction de quatre critères soit la qualité, la valeur du prix de vente à sa sortie, la disponibilité en fonction du nombre de caisses produites ou importées et le facteur X quise traduit par l’excitation générée par un producteur en ascension, un jalon significatif pour une région donnée ou encore un vin de référence dans l’industrie.
Pour 2011, l’ensemble du Top 100 sera divulgué sur le site Internet du magazine lundi le 21 novembre prochain. Déjà on est en mesure de préciser que la liste du Top 100 de 2011 est représentée par 12 pays producteurs et que la qualité est élevée en fonction d’un système de pointage sur 100, dont la moyenne est de 93 points. Le prix moyen par bouteille est passé de 48 à 44 $ par bouteille en rapport avec l’année dernière.

Voici d’ailleurs les meilleurs vins des positions 10 à 2, en attendant le grand dévoilement du no 1. 

No 10. Château de St.-Cosme, Gigondas Valbelle 2009
94 points / $58
1,175 caisses
Sud du Rhône, France

No 9. Alain Graillot, Crozes-Hermitage La Guiraude 2009
94 points / $55
650 caisses
Nord du Rhône, France

No 8. Domenico Clerico, Barolo Ciabot Mentin Ginestra 2006
96 points / $90
1,500 caisses
Piémont, Italie

No 7. Quinta do Vallado, Touriga Nacional Douro 2008
95 points / $55
2,188 caisses
Vallée du Douro, Portugal

No 6. Baer, Ursa Columbia Valley 2008
95 points / $35
1,095 caisses
État de Washington, États-Unis

No 5. Dehlinger, Pinot Noir Russian River Valley2008
95 points / $50
1,050 caisses
Sonoma County, Californie

No 4. Campogiovanni Brunello di Montalcino 2006
96 points / $50
7,000 caisses
Toscane, Italie

No 3. Domaine Huët Vouvray Moelleux Clos du BourgPremière Trie 2009
96 points / $69
760 caisses
Vallée de la Loire, France

No 2. Hall Cabernet Sauvignon Napa ValleyKathryn Hall 2008
96 points / $90
2,450 caisses
Californie

La France et les États-Unis dominent le Top 10 de 2011 avec 3 vins chacun alors que l’Italie en a obtenu 2.  La France n’a pas décrochée la pole position depuis 2007 alors que le Clos des Papes Châteauneuf-du-Pape 2005 avait été sélectionné Vin de l’année.  Les États-Unis ont obtenu la palme en 2010 et 2009, tandis qu’un vin du Chili avait obtenu les grands honneurs en 2008 pour la première fois dans l’histoire du classement du Top 100. 

mardi 15 novembre 2011

60 ans de Beaujolais nouveau et de vieux complexes

Le 3e jeudi du mois de novembre annonce la sortie du Beaujolais nouveau, un vin élaboré à partir de gamay qui faisait jadis courir les consommateurs.   Aujourd’hui, cet événement est beaucoup moins populaire en Amérique du nord.  Le Beaujolais nouveau est un vin dont la commercialisation est autorisée immédiatement à la fin de la vinification. 

Sa mise en vente dans le monde entier n’est permise qu’à cette date depuis 1985.   Toutefois l’appellation du Beaujolais nouveau date de 1951 et à l’origine c’était le 15 décembre à laquelle la commercialisation été possible.  Toutefois les quinze années suivantes, la date fut variable, et ce n'est qu'à partir de 1967 qu'elle fut fixée au 15 novembre et ce jusqu'en 1985. C’est en effet au milieu des années 80 que la sortie du Beaujolais nouveau fut fixée au troisième jeudi de novembre.  D’abord pour ne pas interférer avec les célébrations du Jour du souvenir et aussi pour des raisons pratiques pour coïncider avec un jour plus près du week-end, le Beaujolais nouveau.

La production du Beaujolais nouveau représente environ 450 000 hectolitres, soit un tiers de la production du Beaujolais. Environ la moitié de cette quantité est aujourd’hui exportée en Asie qui est devenu une opportunité en or dans des pays comme le Japon, la Corée du sud et plus récemment la Chine. 

Les vins du Beaujolais souffrent du complexe des plus prestigieuses appellations de Bourgogne et de Bordeaux.   Le Beaujolais nouveau n’étant pas un vin de garde et habituellement préférable de le consommer dans les 6 mois suivant sa commercialisation, il représente ainsi un attrait moindre. On utilise une fermentation carbonique, les grappes de raisins sont récoltées entières et à la main. Cette technique de fermentation produit un vin plus fruité ayant peu de tanins et extrêmement léger, presqu’un vin rosé. 

Le Beaujolais nouveau fêtera quand même ses 60 ans, mais encore faut-il admettre que ce vin festif se démarque de moins en moins auprès des consommateurs canadiens en dépit de la puissante machine de marketing.  Par exemple, les ventes  ont  diminuées  de façon significative depuis l’an 2000 autant pour la SAQ qu’ici au Nouveau-Brunswick  avec ANBL.   Cette année, les magasins d’Alcool Nouveau-Brunswick vont offrir 6 sortes de Beaujolais nouveau, dont les prix vont varier de 14,49$ à 16,29$ par bouteille.

Voici les choix disponibles à partir du jeudi 17 novembre:

Georges Duboeuf, Beaujolais Nouveau, $15.99
Georges Duboeuf, Beaujolais-Villages Nouveau l, $16.29
Mommessin Beaujolais Nouveau, $15.99
Pisse-Dru Beaujolais Nouveau, $14.49
Fougères Beaujolais Nouveau, $15.29
Hommage aux Acadiens Beaujolais Nouveau, $15.99

Enfin il est à noter qu’il est interdit de produire du Beaujolais nouveau à partir des 10 Crus du Beaujolais. Seules les appellations Beaujolais et Beaujolais-Villages sont autorisées. Malheureusement à cause du grand battage marketing pour le Beaujolais nouveau, les 10 crus de Beaujolais souffrent eux-mêmes de cet ombrage sur la qualité des vins de Beaujolais.   Pourtant ces vins peuvent offrir des propriétés de vieillissement très intéressantes, soit plus de 5 années dans plusieurs cas. 

Les 10 crus :

Brouilly
Chénas 
Côte de Brouilly
Chiroubles 
Fleurie 
Juliénas 
Morgon
Moulin-à-vent 
Régnié 
Saint-amour 

Sources web:  Wikipédia,  Alcool Nouveau-Brunswick 

mardi 8 novembre 2011

Natalie MacLean présente son nouveau livre à Halifax

Rencontrez Natalie MacLean auteure, pour le lancement de son nouveau livre Unquenchable : A Tipsy Quest for the World's Best Bargain Wines. Joignez Natalie MacLean pendant une soirée inoubliable mets et vins  agrémentée d’anecdotes pour célébrer le lancement de son deuxième livre de vin. 

Natalie commentera ce dîner gastronomique de plusieurs services avec vins à l'Hôtel Atlantique d’Halifax  le 27 novembre prochain. Pour plus de détails et réservation, visitez ce lien : http://tktwb.tw/HalifaxDinner

Natalie MacLean a été nommée la meilleure auteure au monde sur les boissons alcoolisées à la remise des World food Media Awards. Avec son second livre Unquenchable : A Tipsy Quest for the World's Best Bargain Wines,  elle est de retour d'un voyage étourdissant ou elle est allée à la découverte des meilleures aubaines de vins du monde afin de les partager avec ses lecteurs. Natalie a grandi près d’Halifax et a passée ses étés au Cap Breton.

Les places pour cet événement à Halifax sont limitées. Réservez vos billets maintenant. Votre prix de billet inclut une copie signée du nouveau livre de Natalie, en plus d’un échantillon de vin et d’un repas de plusieurs services préparé par le chef exécutif Luis Clavel.

Après la session, vous pouvez acheter des copies additionnelles du livre pour vos cadeaux des Fêtes.   Cet arrêt à Halifax s’inscrit dans le cadre d’une tournée promotionnelle de son livre qui inclut 14 villes à travers le Canada.

Pour plus d'informations sur le livre, visitez le site officiel de l’auteure : www.nataliemaclean.com/book

lundi 7 novembre 2011

Les découvertes du festival des vins de Moncton

La 21e édition du festival Expo Vin de Moncton s’est soldée dans l’enceinte de l’Agrena en fin de semaine avec les dégustations au grand public.  Pour ma part j’ai eu l’occasion de prendre part au moins à trois des quatre sessions et j’en profite donc pour vous donner mes impressions concernant mes découvertes.

D’abord j’ai profité de l’après-midi du vendredi pour déguster les vins blancs et les mousseux.  Malgré le fait qu’il n’y avait pas beaucoup de vins effervescent,  j’ai été impressionné par le Champagne Deutz mais encore davantage par le FerrariBrut.  Pour ce qui a trait aux blancs, j’ai adoré le Tai De Stefani Azienda d’Italie élaboré de Tocai appelé communément Sauvignon vert.   Toujours dans le registre des blancs italiens, j’ai adoré le Polena IGP Viognier de Donnafugata.   Les vins canadiens Clos Jordanne Village Reserve et le Grand Clos figuraient dans le haut de ma liste en blanc ainsi que le Chenin Blanc de Quails Gate aussi du Canada.   Le Peter Lehmann Barossa Blonde d’Australie et le Chardonnay de Liberty School possédaient des profils gustatifs charmeurs.  
   
Pour ce qui a trait aux vins blancs d’Amérique du sud,  je n’ai pu résister au Zuccardi Q Chardonnay et deux torrontès soit le Urban Uco et le Pacha Mamma.  Le Pinot Grisde Gustav Lorentz en Alsace et le Treana White de Californie faisait aussibelle impression en bouche.  La Nouvelle-Zélande habituellement reconnue pour son  sauvignon blanc ce sera davantage démarquée avec le Silini Pinot Gris.

Pour ce qui a trait aux rouges,j’ai profité de deux sessions pour m’amuser le palais.  Durant la journée de samedi j’ai été conquis par un autre vin du Canada soit le Sandhill Small Lots Two fait de syrah et deux vins de Californie de la maison Caymus soit le Belle Glos Meiomi à 29.79 $ et le 2009 Belle Glos Clark Telephone Pinot Noir.  Ce dernier s’est envolé dès les premiers instants du festival vendredi. D’ailleurs c’est un peu le constat deplusieurs participants au salon qui déplorent le fait que plusieurs produits se sont écoulés à la vitesse de l’éclair dès l’ouverture des portes vendredi. On permet notamment à des gens qui ne viennent pas nécessairement au festival d’acheter des produits à la boutique d’Alcool Nouveau-Brunswick sur place.  De plus les quantités pour certains produits ne dépassent pas 5 caisses et parfois on a trouvait à peine une caisse. 

J’ai eu quelques belles émotionsde dégustation avec le Ravenswood Teldeschi Zinfandel 2007 de Californie dont le prix est de 49.99$ et trois superbes vins d’Italie dont le NinoNegri Le Tense 2007 à 31.29$, le Nino Negri Mazer DOCG à 31.29$ et le NinoNegri Sfursat DOCG 2006 fait de Chiavennasca (Nebbiolo) à 43.99$.  Ce dernier a profité de son titre de vin rouge de l’année du festival ens’envolant aussi très rapidement des tablettes.   J’ai aussi adoré le médaillé d’argent dans la catégorie de plus de 30 dollars avec le Tenuta Sette Ponti Oreno également d’Italie.  Le Glaetzer Wallace Shiraz Grenache 2009 à 33.33$ était probablement l’un des meilleurs rouges d’Australieque j’ai eu l’opportunité de déguster ce weekend.  Pour compléter mon palmarès des meilleurs rouges, je dois signaler le Zuccardi Q Tempranillo 2007 à moins de 25$, le Cennatoio Oro Chianti Classico DOCG à 28.29$ et le Grand vin  d’Osoyoos Larose du millésime 2007 à 45.99$. 

Voilà pour ce petit retour surmes expériences de la fin de semaine.  Je dois dire que je n’ai pas trop voulu m’astreindre à un travail en profondeur des notes de dégustation, car très peu de produits auront la chance de se retrouver en inventaire régulier d’Alcool Nouveau-Brunswick.  Pour ma part, je préfère me concentrer sur des produits que les consommateurs pourront retrouver davantage sur les tablettes et qui sont alors commentés dans mon guide Le Tire-bouchon.

jeudi 3 novembre 2011

Une récolte abondante d’événements vineux en novembre

Plusieurs gros événements dans le monde du vin se déroulent dans le mois de novembre. D’abord il a une bonne quantité de festivals concernant le monde du vin.  Celui de Moncton se déroule les 4 et 5 novembre avec la tenue des dégustations publiques.  Dans la région d’Edmundston, le Winefest se tient au Café d'la Vieille Forgele 12 novembre en présence de près d’une trentaine de produits provenantde 10 pays.
Il faut aussi ajouter à cela la sortie du Beaujolais nouveau qui se fera comme à l’habitude le 3e jeudi de novembre soit le 17 cette année.   Pour ceux qui suivent le prestigieux magasine Wine Spectator,  le mois de novembre coïncide avec le dévoilement du Top 100 des vins de l’année.  Le décompte du top 10 va s’amorcer le 14 novembre avec les position 10,9,8, 7 et 6. Le lendemain on connaîtra les positions du top 5 jusqu’à la 2eposition.  Le vin de l’année sera pour sa part divulgué le 16 novembre prochain.  Près de 16 000 vins auront été dégustés en 2011 afin d’élaborer cette prestigieuse liste.

De plus durant la période du 14 au 27 novembre, le site Internet du Wine Spectator rendra accessible gratuitement sa base de données de 250 000 vins alors que les internautes pourront consulter les notes de dégustations des experts du magazine en ligne. Ces privilèges sont habituellement réservés aux membres du Wine Spectator.

Dans la belle province, il y a aussi beaucoup d’activités dont un événement mettant en vedette les vins de l’état de Washington le mardi 15 novembre à L’auberge le Saint-Gabriel,au 426 rue St-Gabriel dans le vieux Montréal. Plus de 30 producteurs del’état de Washington seront représentés avec plus de 120 produits.

Enfin mentionnons la tenue du 6eSalon des vins de Saint Georges en Beauce le 20 novembre.  PhilippeLapeyrie, sommelier bien connu sera porte-parole de l’événement en plusd’être un conférencier invité.

mercredi 2 novembre 2011

Le Tire-bouchon Griffin: Disponible chez Alcool Nouveau-Brunswick

Depuis quelques jours le guide des vins Le Tire-bouchon Griffin 2012 est disponible chez Alcool Nouveau-Brunswick dans 16 magasins participants.  C’est une grande première pour le guide qui est aussi en vente dans plus d’une trentaine de points de ventes dans la province à travers un réseau de libraires,de pharmacies, de magasins d’alimentation, restaurants et salons de coiffure.  (La liste est dans la colonne de droite sur votre blogue)

Depuis son lancement le guide Griffin 2012 imprimé à 2500 copies s’est écoulé à plus de 500 copies.  La période des fêtes approchent à grands pas et avec la disponibilité du livre dans ces 16 magasins d’Alcool Nouveau-Brunswick, il y a fort à parierque le guide fera une bonne suggestion de cadeau avec les partys de bureau qui se mettront en branle durant le mois de novembre et décembre.  Rappelons que le Guide Griffin 2010 a été un best seller avec près de 1800 copiesécoulées sur 2000.
Les 16 magasins d’Alcool Nouveau-Brunswick qui participent à la vente du guide Le Tire-bouchon Griffin 2012 sont les suivants :

  • Bathurst       
  • Beresford      
  • Bouctouche
  • Campbellton              
  • Cap-Pelé              
  • Caraquet              
  • Dieppe              
  • Edmundston      
  • Grand-sault      
  • Lamèque       
  • Petit-Rocher      
  • Richibucto      
  • Shediac
  • Shippagan              
  • Tracadie-Sheila

Le livre est en vente au prix de 29.95$ plus la taxe de la TPS applicable sur les livres.

mardi 1 novembre 2011

Les médaillés de l’Expo Vin 2011

La 21 édition de l'Expo Vin et de la gastronomie de Moncton va accueillir son lot d'amateurs de vins dans le cadre des grandes dégustations publiques à l'Agrena du Colisée de Moncton les 4 et 5 novembre prochain.

Le Tire-bouchon vous offre donc une liste convoitée, soit celle des vins primés de l'édition 2011. Chaque catégorie départage ses gagnants avec ses médaillés, c'est-à-dire: Or, Argent et Bronze. Ces vins gagnants ne seront pas disponibles pour la plupart avant vendredi avec le début des grandes dégustations au public.

Vous aurez donc un petit avantage en sachant les gagnants un peu en avance.
Bon festival à tous.

Les vins rouges du Nouveau Monde de moins de 15 dollars
Or - Aresti Wine Makers Blend - Chili
Argent - PKNT Shiraz Carmenère - Chili
Bronze -  Las Moras Reserve Sangiovese -Argentine

Les vins rouges du Nouveau Monde entre 15 et 30 dollars
Or - Terra Andina Altos Carmenere Carignan - Chili
Argent - Michel Torino Altimus – Argentine
Bronze - Mission Hill Five Vineyards Cabernet Merlot - Canada

Les vins rouges du Nouveau Monde de plus de 30 dollars
Or - Ventisquero Pangea - Chili
Argent - Wakefield Jaraman Shiraz - Australie
Bronze - Treana Red – États-Unis

Les vins blancs du Nouveau Monde - Moins de 20 dollars
Or - Deakin Estate Moscato – Australie  (vin blanc de l’année au festival)
Argent - Cupcake Chardonnay – États-Unis
Bronze - Snap Dragon Chardonnay – États-Unis

Les vins blancs du Nouveau Monde - Plus de 20 dollars
Or - La Crema Sonoma Coast Chardonnay – États-Unis
Argent -  Mer Soleil Silver Chardonnay – États-Unis
Argent - Liberty School Chardonnay – États-Unis
Bronze - Rodney Strong Sonoma Chardonnay – États-Unis

Les vins rouges de l’Ancien Monde - Moins de 15 dollars
Or - Prahova Valley Reserve Pinot Noir - Roumanie
Argent - Duboeuf Fun Beaujolais - France
Bronze - Terra Romana Milenium - Roumanie


Les vins rouges De l’Ancien Monde - entre 15 et 30 dollars
Or - Torres Gran Coronas - Espagne
Argent - Torres Ibericos - Espagne
Bronze -  Candido Lacarta Salice Salentino - Italie 

Les vins rouges De l’Ancien Monde - Plus de 30 dollars
Or - Nino Negri Sfursat DOCG – Italie (Vin rouge de l’année au festival)
Argent - Vignamaggio Obsession IGT - Italie
Argent - Tenuta Sette Ponti Oreno - Italie
Bronze - Guado al Melo Rosso 2008 - Italie

Les vins blancs de l’Ancien Monde - Moins de 20 dollars
Or - Hob Nob Chardonnay - France
Argent - Carl Reh Kabinett - Allemagne
Bronze - Dr Zenzen Noblesse Riesling - Allemagne

Les vins blancs de l’Ancien Monde - Plus de 20 dollars
Or - Gustave Lorentz Pinot Gris - France
Argent - Poderi Colla Langhe Riesling 2009 DOC - Italie
Bronze - William Fevre Beauroy Chablis - France

Vin effervescent de l’année
Las Moras Sparkling Viognier Shiraz - Argentine

lundi 31 octobre 2011

Du bonbon en bouteille pour l’Halloween

L’Halloween est une occasion pour les petits de se faire plaisir en faisant la récolte de sucreries. Pour un amateur de vin, il y a aussi de bonnes occasions de se payer ses petits bonheurs en optant pour une soirée festive en optant pour quelques bons desserts accompagnés de vins doux, vins moelleux ou de vins liquoreux. Alors pour cette fois-ci j’ai décidé volontairement de sortir du traditionnel porto et chocolat pour vous suggérer d’oser goûter aux différents vins qui existent pour la bibitte à sucre qui sommeil en vous.


Les vins doux naturels sont obtenus par une addition d’alcool avant, pendant ou après la fermentation. Dans cette catégorie on parle notamment de vins obtenus le plus souvent avec des cépages comme le muscat (muscat blanc à petits grains et muscat d'Alexandrie) mais aussi le grenache (grenache blanc, noir et grenache gris), le tourbat, le malvoisie et maccabéo.

Les liquoreux contiennent un minimum de 45 g/l de sucres et élaborés grâce à des raisins surmûris dont la concentration en sucres résiduels est due à un passerillage ou à la pourriture noble apportée par le champignon Botrytis cinirea (Champignon qui se développe sur la peau des raisins) qui caractérise notamment les vins de sauternes, de barsac ou de loupiac.

Les demi-secs et les moelleux contiennent de 12 à 45 g/l de sucres. Ces vins riches en sucre sont obtenus grâce à des vendanges très mûres, mais non passerillées ou botrytisées. Après une fermentation ayant générée le taux d’alcool requis (près de 12%), le vigneron interrompt l’activité des levures par ajout de soufre, et procède au passage à froid et la filtration pour garder les sucres non fermentés. Plusieurs vins d’Alsace comme les vendanges tardives sont dans cette catégorie.

Dans la gamme des autres produits qui peuvent faire bonne figure dans le cadre des célébrations des friandises de l’Halloween, il est aussi possible de se tourner vers le vin de glace, un vin fait à partir de raisins vendangés gelés. Le Canada est d’ailleurs passé maître dans l’art d’élaborer ce type de vin qui fait la réputation notamment de la région du Niagara en Ontario. Les cépages utilisés pour produire le vin de glace sont le Riesling, le Chardonnay, le Cabernet Franc et le Vidal. Plusieurs domaines offrent de sublimes vins en Ontario dont Inniskillin, Stratus, Jackson Triggs, Pillitteri Estates Winery, Royal DeMaria, Konzelmann Estate Winery et plusieurs autres. De plus, il y a un intérêt grandissant de d’autres producteurs dans des provinces comme la Colombie-Britannique, le Québec et même la Nouvelle-Écosse pour la production de vin de glace. Le domaine de Jost Vineyards à Malagash en Nouvelle-Écosse est le plus grand producteur de cette province et à même remporté en 2000, le prix du meilleur vin canadien de l’année contre près de 600 concurrents.

En terminant voici quelques produits à déguster :
Concha Y Toro Late Harvest Sauv.Blanc - Chili (7804320328164) 14,29$


Donnafugata Ben Rye DOC - Italie (8000852100325) 35,29$

Inniskillin Vidal Icewine - Canada (620654110018) 59,99$

McWilliams Hanwood Estate Moscato - Australie (085000019030) 16,99$

Jost Ortega Icewine - Canada - (624448031244) 26,49$

Whistler Chardonnay Icewine Paradise (626990069256) 25,78$

Un bon Halloween à tous!

mardi 11 octobre 2011

Voyager dans les vignes et faire la vie de château

Depuis 1990, j’ai effectué un bon nombre de voyages, la plupart dans les Caraïbes en quête de soleil. Ce goût du voyage est animé par une curiosité découlant d’une déformation professionnelle de l’époque où j’œuvrais dans le secteur des médias à titre de journaliste.

Mes voyages ont aussi été grandement influencés par ma passion du vin et c’est pourquoi j’ai tiré profit d’expériences dont je peux vous partager les conseils. Voyager, c’est rêver les yeux ouverts et j’avoue franchement que la préparation d’un voyage est tout aussi excitante que le périple lui-même.

Mon goût pour le vin m’a amené à visiter des endroits aussi merveilleux que l’Allemagne avec la fabuleuse région de la Moselle qui est sillonnée par le Rhin.

Les vignes à flanc de montagne sont d’une beauté dont on ne peut se lasser. Mes séjours m’ont amené sur différentes routes des vins, dont celles du Québec, de l’Ontario et de la Colombie-Britannique. 

Mon voyage dans les vignes de la Californie est certainement l’un des moments les plus mémorables alors qu’au printemps 2008, ma femme et moi, accompagnés d’un couple d’amis, nous nous sommes rendus en Californie pour visiter les deux régions viticoles les plus populaires de ce pays : Napa et Sonoma. Lors de ce séjour, j’ai aussi découvert une région viticole moins connue du sud de la Californie, soit la Vallée de Temecula.

Évidemment, je n’ai pas encore visité Bordeaux en France, ni la Toscane en Italie, car je veux avoir plus de temps pour profiter de ces lieux particuliers. Ce sont des projets que je pourrais certainement concrétiser bientôt en ayant la possibilité de me libérer de mes obligations professionnelles et familiales.

Voici dix conseils pour profiter pleinement de vos visites dans les régions viticoles.

1. Identifiez la région du vin que vous voulez visiter et la période propice. (Le printemps et l’automne sont habituellement plus agréables.) Lorsque vous choisissez une période rapprochée des vendanges, plus fortes sont les chances de faire face à un achalandage accru de visiteurs.

2. Documentez-vous en utilisant des ressources comme Internet et en achetant certains guides pratiques (Routard, Michelin, etc.) pour bien vous familiariser avec les lieux et les choses à voir.

3. Repérez les vignobles qui offrent des tours guidés et des dégustations de leur produit. Attention, ce ne sont pas tous les producteurs qui ouvrent leur porte au public. Plus un producteur est connu et plus les coûts pour déguster et visiter peuvent être un peu plus élevés. Certains vignerons n’exigeront pas le paiement pour la dégustation lorsque vous achetez quelques bouteilles de leur vignoble.

4. Préparez l’ordre de vos visites en prenant soin de dresser un horaire quotidien et prévoyez des alternatives s’il y a trop de visiteurs. Il est important de choisir des vignobles qui sont près les uns des autres dans une même journée. Vous évitez ainsi de parcourir des distances inutiles et augmentez vos chances de pouvoir passer plus de temps dans les vignobles eux-mêmes, plutôt que dans votre voiture.

Ne pas prévoir plus de quatre installations à visiter. Premièrement, vous devez prendre le temps de déguster ce qu’on vous offre et dans une certaine mesure, après plusieurs dégustations vos papilles gustatives deviendront vite saturées. De plus, si vous prenez part à des tours guidés, il y a des séances qui varient de 30 minutes à près de deux heures.

5. Surveillez les bons de réduction. En parcourant Internet ou en vous procurant les brochures locales des endroits que vous désirez visiter, il y a souvent des bons de réduction qui vous permettent d’économiser sur les coûts des tours guidés ou des dégustations. Si vous passez plusieurs jours dans une région, cela pourrait représenter des économies appréciables.

6. Prenez le temps de prendre des notes sur ce que vous aimeriez goûter. Certaines personnes profitent de ces voyages pour repérer des vins qu’ils aimeraient acheter et conserver dans leur cellier. Fixez vos objectifs avant de partir, vous pourrez ainsi repérer des bouteilles qui feront votre bonheur. N’oubliez pas que certains millésimes sont meilleurs que d’autres, alors renseignez-vous sur la région que vous avez l’intention de visiter. De plus, n’oubliez pas que les lois sont très strictes aux douanes canadiennes. Si vous dépassez les quantités permises, cela pourrait s’avérer coûteux. Prévoyez également des méthodes d’emballage pour transporter vos bouteilles sans risquer qu’elles ne se brisent dans vos bagages. Du papier à bulles plastifié représente une très bonne alternative.

7. Modérez vos transports. Visiter des vignobles implique souvent une consommation d’alcool. N’oubliez pas que certains pays sont très stricts sur l’alcool au volant. Prévoyez un conducteur désigné et alternez d’un jour à l’autre, sinon, renseignez-vous sur les services de taxis, limousines et moyens de transport alternatif comme le train, le vélo ou même une randonnée pédestre. Ce sont parfois des moyens originaux de découvrir les vignobles.

8. Profitez-en pour goûter les saveurs locales lorsque vient l’heure des repas. Plusieurs installations viticoles ont un restaurant sur place et offrent des expériences culinaires uniques avec un mariage des mets et des vins de la propriété. Pour les endroits n’ayant pas de service de restauration, il est possible de faire un pique-nique. Vous profiterez alors d’une ambiance champêtre pour savourer votre repas.

9. Prenez des notes sur ce que vous goûtez et demandez si c’est possible qu’on vous fournisse un menu de dégustation.

10. Ayez du plaisir. Il ne faut pas que votre voyage devienne un fardeau ou que vous ayez l’impression que c’est une course contre la montre pour faire le plus de vignobles possible. Sachez apprécier la qualité avant la quantité.

Ce texte a été publié dans le guide Le Tire-bouchon Griffin 2010 et adapté pour diffusion sur le web.

dimanche 2 octobre 2011

Le Tire-bouchon Griffin 2012 est arrivé!

L’auteur Mario Griffin a lancé son nouveau livre intitulé, Le Tire-bouchon Griffin 2012, aujourd’hui à Caraquet. Fier du succès du « best-seller » Le Tire-bouchon Griffin 2010, premier guide des vins dans la province, le Griffin 2012 est un guide d’achat destiné aux consommateurs de vins et se veut un outil de référence pour éclairer les achats de vins au Nouveau-Brunswick.

L’un des atouts majeurs de ce guide est de permettre aux amateurs de vins d’avoir accès à près d’un millier d’accords avec les mets pour agrémenter à la fois les repas de tous les jours et également pour les grandes occasions. Le Tire-bouchon Griffin 2012 avec ses 352 pages décrit 231 vins, soit 23 vins de plus que le 2010, avec plus de 80 % de nouveaux vins. Toutefois, l’auteur assure que les quelques vins qui étaient dans la première édition et qui se retrouvent dans celle de 2012 ont été entièrement revisités dans des millésimes plus récents et des descriptions actualisées.

L’auteur affirme que l’expérience du premier livre lui aura permis d’améliorer plusieurs aspects de son nouveau guide grâce aux commentaires reçus des adeptes du premier guide. « Les amateurs de vins veulent en savoir davantage afin de profiter pleinement des plaisirs de la dégustation, et c’est pourquoi Le Tire-bouchon Griffin 2012 accorde de l’importance à la température de service et à la durée de conservation de chaque vin commenté, notamment pour ceux qui désirent enrichir leur cellier » d’indiquer monsieur Griffin.

L’édition 2012 met aussi en valeur près de 75 vins qui s’harmonisent avec le caractère maritime du Nouveau-Brunswick. « L’Acadie jouit d’une grande richesse; son terroir maritime unique fait l’envie des amateurs de gastronomie de partout. Les fruits de mer et la variété de poissons disponibles chez nous constituent des occasions privilégiées de cuisiner des mets succulents et de les accompagner de bons vins » de commenter l’auteur.

Parmi les autres nouveautés du guide, Le Tire-bouchon Griffin 2012 réserve, en hommage, une section spéciale aux vins canadiens puisque l’auteur a visité plus d’une centaine de vignobles au pays depuis trois ans et souhaite ainsi changer la perception des consommateurs envers les produits canadiens. Également, les index ont été améliorés pour faciliter le repérage des vins; un index par ordre alphabétique et un autre des vins par pays viennent s’ajouter au répertoire existant des accords mets et vins.

De plus, une quarantaine de vins non commentés, mais disponibles dans la province voisine, le Québec, font aussi l’objet d’une section spéciale étant donné que plusieurs amateurs voyagent et boivent du vin lors de leur séjour dans la « Belle Province ». 

Le Tire-bouchon Griffin 2012 est un projet non subventionné et rendu possible grâce à la participation financière de 15 partenaires, soit : DPG communication, les Caisses populaires acadiennes, Cox & Palmer, le FestiVin, CHAU TVA, la mercerie Le Costumier, Alcool Nouveau-Brunswick, Jacques Boucher Architecte,  le restaurant le déjà BU!,
Proj-ex Millwork, Atlantic Host, le Ministère Agriculture, Aquaculture du Nouveau-Brunswick, la Bijouterie Secret et Gabriel Haché ltée.

Le guide sera en vente dès le 3 octobre dans les librairies francophones du Nouveau-Brunswick et plusieurs autres points de vente seront affichés sur le site Le Tire-bouchon : www.letirebouchongriffin.com. Par ailleurs plusieurs magasins d'Alcool Nouveau-Brunswick feront également la vente du livre et plusieurs séances de signatures de livre se feront aussi dans le prochain mois.

De plus, les amateurs de vins pourront suivre les activités de promotion du guide sur les réseaux sociaux :
Twitter : ww.twitter.com/letirebouchon

samedi 1 octobre 2011

Nouvelle chronique du vindredi signée Le Tire-bouchon

Depuis hier, les auditeurs de trois stations de radio ont la chance de découvrir une nouvelle chronique sur les vins qui s'intitule la chronique du vindredi!  Tous les vendredis, je propose un vin qui a été commenté dans mon nouveau livre Le Tire-bouchon Griffin 2012. Cette chronique est diffusée sur les ondes de la Superstation avec Claude Simard et Sandra Landry à 8 h 15 et en rediffusion le midi.  La chronique est diffusée dans le Sud-Est de la province à CJSE FM 89 en compagnie de Diane Richard vers midi vin (20) et dans le Nord-Ouest de la province sur les ondes de CFAI avec Alexandre Hébert.  Pour les internautes il est également possible d'y accéder via mon groupe sur facebook.  Pour la première chronique je vous suggère le Errazuriz Estate Sauvignon blanc 2010. Écoutez la chronique!

mardi 13 septembre 2011

Chasse à l’orignal 2011 : plaisirs vineux d’automne!

La chasse à l’orignal battra son plein du 22 au 24 septembre prochain au Nouveau-Brunswick.  Les chasseurs ayant eu la chance de voir leur nom sélectionné lors du tirage au sort, se lanceront donc à l’assaut des forêts afin d’abattre le trophée tant convoité qu’est l’élan d’Amérique.  De 2005 à 2010, près de 105 000 personnes ont participé au tirage au sort et 17 287 personnes ont vu leur nom sortir au moins une fois durant cette période.  

Pour 2011, près de 62 841 personnes ont fait une demande d'inscription au tirage alors que 4364 permis étaient disponibles pour les résidents du Nouveau-Brunswick. Le nombre de permis de chasse à l'orignal disponibles pour les résidents du Nouveau-Brunswick a augmenté de près de 800 cette année comparativement à l'année dernière.

Évidemment le plus grand plaisir après avoir abattu cette bête colossale, c’est de savourer sa viande et pourquoi pas le faire avec panache en présence d’un bon vin rouge.  La viande d’orignal est très prisée pour en faire un rôti, du steak et certains se font préparer certaines quantités pour la fondue chinoise.

Étant donné qu’il s’agit d’une viande de bois, on a habituellement tendance à servir des vins costauds et corsés, mais comme le suggérait le sommelier québécois François Chartier dans une chronique publié en 2009 sur Cyberpresse cette époque est quelques peu révolus.   Il faut tenir compte que c’est un animal qui  s’alimente de plus de 50 livres de matières végétales diverses par jour.

Pour ma part,  j’aime bien le malbec d’Argentine, toutefois on pourra également savourer notre viande d’orignal avec quelques bons vins du bordelais ou du rioja.   La question de la cuisson jouera également un rôle important dans le choix de vos vins.  Puisqu’il s’agit d’une viande possédant une teneur en gars relativement faible, elle aura tendance à cuire plus rapidement.  Pour éviter cette sensation de semelle de botte comme on dit, veuillez ne pas opter pour un steak bien cuit.  Ce serait comme l’abattre une deuxième fois.

Avec vos steaks, je suggère un Montecillo Reserva d’Espagne (CUP : 022851208015) à 24.29$ , l’Espiritu de Argentina Malbec 2009 (CUP : 677855001126) à 12,29 $ ou même le Château Gadet Cuypers Médoc (3448821103758) à 20.79$.   Avec un bon rôti d’orignal, j’opterais pour un Domaine de Bila-Haut Occultum Lapidem de Chapoutier (3391181390835) à 26.29$  ou un vin du Rhône dominé par la grenache soit le Perrin Vacqueyras Les Christins (CUP : 631470000247) à 26.99$.  

On pourra également l’apprécier avec quelques bons italiens dominé par le sangiovese comme le Badia Passignano Riserva DOCG 2006 (CUP : 800193506450) à 45.29$.