mercredi 24 février 2010

Entre fondue et raclette : Des repas qui s’étirent avec du vin

Parmi tous les sujets qui attirent l’attention sur mon blogue depuis son lancement en novembre 2006, c’est sans contredit le mariage des vins avec deux repas qui ont une bonne cote de popularité au Québec et en Acadie, c’est-à-dire les soupers à la fondue ou encore ceux à la raclette. Lorsque je fais l’analyse des statistiques de mon blogue, les mots clés des engins de recherche par lesquels les gens découvrent mon blogue sont ceux reliés à la fondue et la raclette. Donc, il est temps de faire une petite mise à jour avant que l’hiver ne tire officiellement sa révérence.  Donc pour répondre à la demande des gens qui fréquentent mon blogue, je vous offre aujourd’hui une petite mise à jour des vins que je suggère pour chacune de ces occasions propices aux rencontres entre amis ou en famille devant une bonne table et autour de quelques bouteilles partagées qui animeront vos discussions.

Comme je l’ai déjà indiqué il y a plus de façon de préparer la fondue.  Chacun a sa petite recette de sauce autant que son bouillon personnalisé et on y trouve généralement une variété de viandes, de légumes tout aussi variées, ce qui rend le mariage des vins tout aussi complexe.  Certaines personnes font aussi des thématiques comme une fondue aux fruits de mer. L’ajout de porc, de poulet et même de viandes de venaison est aussi populaire pour ceux qui ont la dent carnivore.

Pour ma part, la fondue chez moi est un mélange de viandes, de fruits de mer et des sauces douces à très relevées selon les goûts. Nous allons aussi aborder la fondue au fromage qui n’est pas à dédaigner si la raclette est un fromage que vous trouvez un peu trop fort. Finalement au risque de vous décevoir ou vous emballer selon le cas, vous allez finir par découvrir le vin qui vous plaira.  Je n’ai pas la prétention d’avoir la science infuse des mariages harmoniques entre les vins et la fondue ou les vins et la raclette. Vous comprendrez qu’il y a beaucoup de facteurs qui entrent en ligne de compte à commencer par le bouillon, les sauces et leur degré d’intensité, la présence des différentes viandes ou fruits de mer que vous allez manger et l’accompagnement c’est-à-dire des patates au four, du riz pour les uns et de la salade pour d’autres.

Places aux suggestions et à l’ouverture d’esprits, voici quelques recommandations Le Tire-bouchon.

Fondue chinoise avec du rouge:
Perrin La Vieille Ferme Ventoux de France à 13.99$ (631470000018)
Coteaux du Tricastin La Ciboise Red  de la Vallée du Rhône à 15.79$ (3391181160834) Un vin commenté dans mon livre Griffin 2010.
Donnafugata Sedara Nero d'Avola d’Italie à 19,99$ (8000852002124)  un vin recommandé dans mon livre Le Tire-bouchon Griffin 2010
Dogajolo Toscano IGT (8003015700530) à 19.99$
Prunotto Dolcetto d'Alba DOC (8016001000064) à 25.79$

Autre suggestions pour accompagner des sauces un peu plus relevées:
Ardhuy La Cabotte Chateauneuf du Pape à 61.29$ (376011143167)
Flichman Expresiones Shiraz Cabernet Sauvignon à 18.99$ (7790470083155)
Wolf Blass Yellow Label Merlot à 19.49$ (098137668682) Un vin commenté dans le Guide Le Tire-bouchon Griffin 2010.

D’autres suggestions acceptables en blancs :
Deinhard Classic Riesling d’Allemagne à 11.99$ (4003310652101)
Hardys Stamp Series Chardonnay Semillon d’Australie  à 12.29$ (9311043053351)
Spy Valley Riesling de Nouvelle-Zélande à 19.99$ (9421008352518)

Pour une fondue thématique aux fruits de mer et poissons avec des vins blancs:
Carte D'or Sauvion Muscadet Sevre et Maine Sur Lie à 16.99$ (3279870608532) un autre vin suggéré dans mon livre Griffin 2010.
Willm Reserve Riesling d’Alsace à 19.79$ (3442680030057)
William Fèvre Chablis à 34.79$  (3443620000994)

Pour la fondue au fromage :
Alianca Vinho Verde du Portugal à 11.79$ (5601213187653)
Flichman Misterio Chardonnay d’Argentine à 12,79$ (7790470083186)
Caliterra Chardonnay du Chili à 13,29$  (610444012035)
Marques de Riscal Rueda d’Espagne à 17.49$ (8410866430019)

Pour la raclette :
Pour ma part le fromage indique la logique de recommander du blanc mais étant donné que plusieurs personnes y ajoutent des sauces et des viandes un  peu plus épicées, il est de mise de considérer quelques rouges.

Pour savourer la raclette avec des blancs :
Errazuriz Estate Sauvignon Blanc du Chili à 12,99$ (089046777329)
Casasole Orvieto Classico DOC à 14,49$ (8001935333203)
Brumont Gros Manseng Sauvignon de Gascogne à 15,29$ (3372220000243)
La Sablette Muscadet Sevre et Maine Sur Lie à 15,99$ (3176780102443)

Votre raclette avec des rouges légers :
Aresti Pinot Noir du Chili à 9,99$  (677855000716)
Inniskillin Pinot Noir du Canada à 15,29$ (620654030019)
Mommessin Beaujolais Villages Nouveau à 15,99$ (3264380073352)

Voilà pour cette petite mise à jour et passez de belles soirées!

mardi 23 février 2010

Nat Decants : votre sommelier portatif

Récemment je suis entré en contact avec Natalie MacLean, rédacteur en chef du plus grand site de vin au Canada.   Cette  journaliste indépendante et auteur du best-seller Red, White and Drunk All Over est originaire de la Nouvelle-Écosse, mais réside maintenant en Ontario.  Son site Nat Decants est une véritable mine d’or pour les amateurs de vin.  Le mot est faible, car c’est une gigantesque source de renseignements pour les amateurs et les professionnels du vin.  Dans le but de se mettre au parfum de la mobilité, Natalie annonçait récemment le lancement d’une nouvelle application pour les téléphones portables.  Que ce soit pour le Iphone, la gamme Ipod Touch ou le Blackberry, les inconditionnels du site Nat Decants pourront utiliser la majorité des fonctionnalités de son site sur leurs téléphones portables. 

Avec cette application, il sera donc possible d’utiliser son excellent Wine and Food Matcher.  En fait cette fonctionnalité est un engin de recherche puissant qui permet de faire des mariages entre les vins et les mets.   On parle de 38 000 combinaisons harmonieuses qui ont été testé professionnellement.   En passant à l’ère de la mobilité, Nat Decants permettra aux utilisateurs d’avoir aussi accès à des milliers de notes de dégustation, des recettes, des articles et ses messages provenant de son blogue.

Le site est entièrement en anglais, mais ça demande un minimum de dextérité dans la langue de Shakespeare afin de profiter pleinement de ses nombreuses fonctionnalités. Cette nouvelle application mobile est entièrement gratuite donc vous aurez l’impression d’avoir un sommelier de poche peu importe ou vous serez.  J’ai également été impressionné par son vaste répertoire des différentes entreprises vinicoles (wineries).  Il y manque encore quelques pays, mais avec les informations présentes pour l’Australie, le Canada et la France, disons qu’il y a de quoi pour s’occuper amplement.  Il y a plus de 10 000 adresses afin d’avoir des informations sur les heures d’opérations, les visites guidés, le nom du winemaker, des photos,  la liste des vins produits et les restaurants associés.


Dans le but d’avoir votre sommelier portatif, vous pouvez accéder à la nouvelle application mobile de Nat Decants. 

Dans un monde du vin un peu trop masculin, Nat Decants est la preuve qu’il n’y a rien comme une touche féminine pour démontrer une fois de plus que les femmes savent bien faire les choses!

vendredi 19 février 2010

Crevaison pour La Bicyclette rouge en France

Le monde du vin est encore éclaboussé par un scandal qui portera certainement ombrage à la confiance des consommateurs.

Après l'affaire des allégations de fraude concernant des vins italiens comme le Brunello di Montalcino et du Vino nobile di Montepulciano, c'est maintenant la France qui est pointée du doigt et le Géant américain Gallo.  En effet selon ce que rapporte AFP et le site Internet La Dépêche.fr,  la société limouxine Sieur d'Arques  avec son vin Red Bicyclette est directement en cause pour avoir commercialisé du faux pinot noir.  

Le tribunal correctionnel de Carcassonne a prononcé des peines jusqu'à 6 mois de prison avec sursis et 180.000 euros d'amende (Plus de 255 000 dollars canadiens)  contre des viticulteurs et négociants du Languedoc-Roussillon qui ont exporté des vins des vins en usurpant l'appellation de cépage pinot noir. La société Sieur d'Arques qui se trouvait au sommet de la pyramide de commercialisation traitait avec son client,le géant américain, la société Gallo.  La supercherie consistait à vendre un mélange de merlot et de syrah pour du pinot noir, et ce presque deux fois plus cher, sous l'étiquette Red Bicyclette.  

Ce n'est pas aussi la première fois que la  France est au coeur d'une affaire de fraude dans le monde du vin.  Dans le  Beaujolais, le puissant négociant Georges Duboeuf, avait été condamné en 2006  pour avoir mélangé illégalement des vins génériques de moindre qualité avec des cuvées de son cru AOC. De plus signalons aussi le cas du co-propriétaire de Château Giscours, dans le Bordelais, qui avait fait l’objet d’une enquête en 1995,  pour avoir mélangé du vin générique de l’appellation Haut Médoc avec le second vin de la propriété.

Récemment plusieurs personnes bien nantis mettaient aussi en doute l'authenticité de plusieurs vins prestigieux  vendus à gros prix dans les enchères.  Un article à ce sujet a été publié sur les vins de contrefaçon dans le magazine Wine Spectator du 15 décembre 2009.

Chose certaine, la réputation du vin de Languedoc-Roussillon va en prendre pour son rhume avec ce nouvel épisode ou l'appât du gain s'est fait sur le dos des consommateurs.  

jeudi 18 février 2010

Petit portrait de la Colombie-Britannique viticole

L’heure est aux nouvelles Olympiques.   Vancouver 2010 fait la manchette sur fond de controverse avec ses gourdes envers les francophones, son manque de neige et son obsession à vouloir obtenir un record de médailles canadiennes.  Il y a autre chose que les Jeux en Colombie-Britannique et les amateurs de vin le savent très bien alors que la popularité des vins canadiens en est croissance.  À titre d’information, il faut préciser que le nombre de domaines viticoles à littéralement explosé depuis les 10 dernières années dans cette province sur de la côte du Pacifique.

En 2007, la province hôtesse des jeux de Vancouver comptait 160 entreprises viticoles en comparaison avec 118 l’année précédente.  En 1999 ce nombre était de 61 tandis qu’on en dénombrait 17 au début des années 90.  La superficie du vignoble de Colombie-Britannique est passée de 4200 acres à 7500 acres de 1999 à 2009.

La Vallée d’Okanagan compte maintenant sur une industrie florissante qui tire son épingle du jeu avec ou sans récession.  En 2002, Mission Hill a injecté plus de 35 millions de dollars pour revamper son domaine.  L’avantage aussi des producteurs de cette belle région c’est que contrairement à l’Ontario, les propriétaires de vignobles ont plus de contrôle sur la culture de la vigne et donc de leur approvisionnement en raisins.  En fait dans un récent article publié dans le Kelowna Capital News, la directrice-générale du BC Wine Institute indiquait  que la superficie de vignoble appartenant aux établissements vinicoles est de 70% ce qui fait en sorte qu’ils ont un contrôle complet sur la manière dont ces raisins sont cultivés.  Comparativement les propriétaires de « wineries » de l’Ontario n’ont que 30 pour cent de la culture de raisins.  Ils doivent acheter les raisins de cultivateurs locaux.

La Vallée d’Okanagan n’est d’ailleurs plus seule à produire des vins en Colombie-Britannique la Vallée de Fraser,  la Vallée Similkameen,  et l’Ile de Vancouver s’illustrent de plus en plus.  En 2009,  la province comptait 192 entreprises productrices de vins (winery).  Il semble y avoir un équilibre entre la production de vins blancs et de vins rouges, soit 48% de blancs contres 52% de rouges.  En blancs, les cépages les plus plantés sont le Chardonnay, le Pinot Gris, le Gewürztraminer, le Pinot Blanc suivi du Sauvignon Blanc.  En rouge, le Merlot domine le Pinot Noir, suivi du Cabernet Sauvignon, de la Syrah et du Cabernet Franc.

Les vins portant l’appellation VQA (Vintners Quality Alliance) représentent la seconde catégorie des meilleurs vendeurs en Colombie-Britannique avec 20% du marché en terme de dollars de vente, devant tous les vins importés des autres pays.   Seul le vin vinifié au Canada (cellared in Canada)  et n’étant pas des VQA dominent en tête de ce palmarès.  Ce type de vin encore trop présent chez nous est produit bien souvent avec en majorité des  raisins en vrac (jusqu’à 70%) provenant de d’autres pays comme le Chili et 30% de l’Ontario.  Le vin officiel des Jeux de Vancouver commercialisé par Jackson Triggs a été élaboré en grande partie sous cette désignation.  Un groupe est d’ailleurs présent sur Facebook pour dénoncer ce type de produit alors que bien des producteurs du Canada ne peuvent pas écouler leur production de raisins ou que ceux-ci pourrissent simplement sur les vignes.  

Voilà pour le portrait,  je serais moi-même dans cette région en juin 2010,  j’entreprendrais alors mon exploration de ces magnifiques régions viticoles, j’en profiterais certainement pour vous partager mes impressions au niveau des vignes.

D’ici là, buvons à l’Olympe et souhaitons que les jeux ne nous laisseront pas d’arrière-goût.

Sources : BC Wines et Kelowna Capital News

jeudi 11 février 2010

O Canada, Okanagan!

Depuis quelques jours je suis dans les préparatifs de mon prochain voyage d’exploration dans les vignes.  Ma destination est déjà bien identifiée.  Après avoir goûté aux charmes de la région du Niagara l’été dernier, mon prochain périple sera la Vallée de l’Okanagan en Colombie-Britannique.  Sur mon itinéraire des vignobles jouissant d’une bonne réputation comme Mission Hill, Cedar Creek, Quail’s Gate et Burrowing Owl.  Je ferais aussi le tour de certaines vedettes montantes comme Le Vieux Pin, Blasted Church Vineyards et Tinhorn Creek Estate et bien d’autres.  En consultant mon courriel,  mon intérêt a été immédiatement attiré par la plus récente circulaire de la SAQ faisant la promotion des vins d’Okanagan.  Il faut dire que les yeux du monde entier seront tournés vers la Colombie-Britannique dans les prochains jours avec la tenue des Jeux Olympiques d’hiver qui se tiendront dans la région de Vancouver.

Les vins du Canada sont un peu comme nos athlètes,  ils sont bourrés de surprises et sont de plus en plus des espoirs de médaille.  Est-il utile de vous rappeler que Jackson Triggs est aussi bien implanté en Colombie-Britannique dans la charmante vallée et que le domaine a été désigné fournisseur officiel des vins des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2010.   Évidemment nous parlons ici d’une marque connue qui est la propriété du géant Vincor (une société de Constellation).  Pour ceux qui l’ignore Vincor comprend aussi certaines des marques les plus connues au pays, c’est-à-dire Inniskillin Wines, Sumac Ridge Estate Winery, See Ya Later Ranch, Naked Grape, Sawmill Creek, President Sparkling, Nk’Mip Cellars, Le Clos Jordanne (partenariat avec Boisset) et Osoyoos Larose (partenariat avec le groupe bordelais Taillan).

En consommant du Jackson-Triggs Esprit Chardonnay ou du Merlot, vous contribuer à la remise d’une partie des recettes à  l’équipe olympique canadienne, dont une partie a été déjà utilisée pour les Jeux de Pékin en 2008, et pour ceux à venir à Vancouver cette année et de 2012 à Londres.

Néanmoins,  il importe de vous ramener à la circulaire de la SAQ qui met en vedette des produits un peu plus haut de gamme que vous retrouverez dans les magasins portant la bannière Sélection et sur le site Internet du monopole de la société d’état québécoise.  Au total on parle d’un arrivage de 24 « nouveaux » produits sur les tablettes dans une gamme de prix allant de 15,95$ à 59,75$.   Parmi les vins qui feront le délice des consommateurs, on retrouve le Osoyoos Larose Le Grand Vin 2005 à 43,00$.  Évidemment l’Oculus de Mission Hill est en évidence avec deux millésimes soit le 2005 et le 206 à 59,75$ chacun.  C’est une aubaine si vous demeurez au Québec. En fait c’est une façon de voir les choses car ici au Nouveau-Brunswick,  vous devrez débourser 18% de plus pour de l’Oculus car il se vend 70,49$. Vous n’êtes évidemment pas obligé d’hypothéquer les études de vos enfants pour boire à la gloire du Canada, je vous recommande de goûter le Sumac Ridge Cellar Selection Cabernet/Merlot 2007 à 15,95 ou le Quail's Gate Chenin Blanc 2008, à 18,90$.  

Installez-vous devant la télé pour admirer l’ouverture des Jeux et buvez à la gloire de nos athlètes.     

mercredi 10 février 2010

Vinivino et Le Tire-bouchon annoncent un partenariat!

C’est avec plaisir que je vous annonce aujourd’hui un partenariat entre votre blogue Le Tire-bouchon et le site Internet Vinivino.  Pour ceux qui ont fait l’achat de mon livre, le chapitre Vins et Internet avait fait état de la présence de ce site comme étant une référence incontournable. 
Pour ceux qui ne connaissent pas Vinivino, il y a sur ce site tout ce que vous désirez connaître sur le vin. C’est plus qu’un site d’information, c’est un outil de gestion/d’évaluation, en plus d’être un blogue et un réseau social sur le vin.


Pour trouver un vin, un vignoble ou un accord mets et vins, Vinivino est la bonne adresse au www.vinivino.com.  Il vous permettra d’approfondir vos connaissances grâces à des articles, notes de dégustations des vinificateurs, répertoire de vignobles et évaluations de collaborateurs dont je suis membre.


Pour les plus passionnés, il est possible d’y faire vos évaluations de vins et la gestion de votre cave à vins et partager avec d'autres membres ayant des goûts similaires. Vinivino veut rendre la dégustation de vin accessible à tous, ce qui cadre parfaitement avec ma philosophie.
Il y a déjà près de deux ans que je suis en contact avec les concepteurs de Vinivino dont Guy-Jacques Langevin,  et aujourd’hui les passionnés du vin de l’Acadie et du Québec unissent leur voix pour la promotion du nectar de la vigne sur la toile de l’information.  C’est pour moi donc un honneur de prolonger les échos de ma plume et mon clavier par le biais de Vinivino.


Nous vous invitons donc à suivre Vinivino et mes articles du blogue Le Tire-Bouchon à partir d’aujourd’hui!  

lundi 8 février 2010

Un nouveau restaurant de grande classe à Bathurst

Le restaurant le plus chic du Nord de la province verra le jour cette semaine.  Au risque de me compromettre, j’oserais dire que ce sera le plus chic du Nouveau-Brunswick.  Samedi dernier j’ai eu l’occasion de faire le tour du propriétaire de ce nouveau restaurant qui sera situé juste à côté du Restaurant Mégalodon.   C’est l’ancien propriétaire du Titan, Monsieur Léo-Guy Morissette qui est l’homme derrière ce projet grandiose.   Monsieur Morissette qui est aussi propriétaire du Mégalodon   a l’intention d’en mettre plein la vue avec son nouveau bébé.  Ce restaurant se nommera le Poséidon et promet de servir une cuisine qui plaira aux amateurs de gastronomie.   

Au menu on y retrouvera du bœuf apprêté de différente façon, mais aussi du veau, de l’agneau, du poulet et du porc.   Plus encore on y fera un filet mignon de bison et un contre filet de sanglier.  Le jardin de l’océan sera aussi bien représenté sur le menu avec des plats avec pétoncles, crevettes, langoustines et autres délices comme un filet de saumon grillé ou meunière.  Le Festin du Poséidon sera quant à lui un plat de filet mignon et fruits de mer.

Le menu est très intéressant et à titre de conseiller en vin et d’auteur du livre Le Tire-bouchon,  j’ai eu l’opportunité d’élaborer  la première carte des vins de ce nouveau restaurant.  Le vin sera conserver dans d’excellentes conditions et la carte promet d’y inclure une sélection qui sera en harmonie avec la cuisine proposée.  Un choix d’une cinquantaine de vins seront disponibles dont plus d’une vingtaine de rouges, une dizaine  de blancs et le reste de la carte comprendra des mousseux, portos, champagnes et rosés.

L’ouverture ne pouvait pas mieux tomber (vendredi 12 février) soit à quelques jours seulement de la fête des amoureux, soit la Saint Valentin.  Toutefois ce qui risque de retenir encore plus l’attention, c’est le décor opulent des lieux.  C’est du jamais vu dans la région avec des lampes Tiffany en abondance et la présence de plusieurs petites salles (que monsieur Léo-Guy désigne comme des loges, on ne peut pas enlever le monde du hockey totalement de sa personnalité)  et qui favorise les rencontres intimes.  Les moulures et la présence du bois confère à l’endroit un cachet luxuriant.  Ce n’est pas tout, car la surprise réside dans ce décor emprunté aux années 30 et 40 et surtout par les superbes peintures murales qui sont présentes sur chacun des murs du restaurant et réalisé par un peintre de la région Monsieur Comeau.   Bref,  le Poséidon est un projet titanesque et une visite saura certainement vous en convaincre. 


jeudi 4 février 2010

Bu sur le web: un concept accrocheur!

Est-ce que vous connaissez Aurélia?  Pas moi, jusqu'à ce que je rencontre un membre de sa famille à Caraquet, l'ami Claude qui m'en avait parlé en bien.   Et pour cause, Aurélia Filion est la nouvelle coqueluche du web viticole avec un concept original. Elle a pour mandat de nous faire découvrir une bouteille qu'elle commente à la caméra, avec sa belle bouille comme le dirait les amis de France et sa bonne humeur contagieuse.

Bu sur le web est le nom de son site Internet et son concept est simple mais combien efficace et sans prétention.  Elle propose chaque vin en mettant la carte de l'honnêteté sur la table.  Récemment elle a aussi reçu les éloges du concours Wine Blog Trophy qui se déroulait  dans le cadre du Salon des vins de Loire.  Elle a remporté le prix des internautes en plus de rafler le premier prix dans la catégorie Design.

Bu sur le web et Aurélia s'imposent au Québec un peu à la manière de Gary Vaynerchuck aux États-Unis.  L'objectif d'Aurélia est louable et noble à la fois, soit de changer le monde du vin...une bouteille à la fois.

Je vous invite à surveiller un échantillon de son travail alors qu'elle commente un vin du Canada à l'approche des Olympiques.

mercredi 3 février 2010

La modération a bien meilleur coût?

Le monopole d'état du Québec, la SAQ a décidé que les consommateurs allaient devoir débourser davantage sur le prix des spiritueux et des liqueurs.  Il faut dire que cela coïncide aussi avec l'annonce de généreuses augmentations de salaires pour leurs employés. Ça ne va surement pas calmer les ardeurs de ceux qui dénoncent les prix trop élevés à la SAQ en comparaison avec la province voisine de l'Ontario avec la LCBO.  Dans ce cas je vous épargnerais de faire la comparaison avec les prix que l'on doit payer au Nouveau-Brunswick face à ces deux géants monopolistiques.  C'est plus de 1000 produits qui vont donc subir une hausse dès le 3 mars, ce qui représente 10% de ce que commercialise la société d’état québécoise.  La SAQ indique que cette hausse est nécessaire afin de contrer une marge de profit en baisse.

D’autre part dans un article de Cyberpresse signé par Vincent Marissal, ce dernier affirme que les meilleures aubaines sur le vin proviendraient des Costco notamment en  Floride ou l’exploitation de la vente d’alcool n’est pas gérée par l’état mais bien par le secteur privé. Le journaliste alimenté par quelques amateurs de vin du Québec séjournant en Floride, on fait quelques comparaisons concluantes.  L’exemple frappant est une bouteille de Champagne de Veuve Clicquot Brut à 38,22 $ au Costco contre 67,75 $ à la SAQ.  Imaginez la différence avec Alcool NB alors qu’il en coûte 70,99$ pour la même bouteille,  soit 53% de plus qu’en Floride!

J’ai eu la chance moi-même d’expérimenter cela lors de mes visites dans la Sunshine State.   Pour avoir accès à du choix, des bas prix et des étalages bien organisés,  il y a quelques bons endroits dans les magasins comme ABC Store, Total Wine et la chaîne des supermarchés Publix.   Pour ce qui a trait au Costco, j'ai apprécié les prix mais sur une sélection un peu plus limitée.

En cette période économiquement plus instable, il est difficile à concevoir que nos monopoles ne sont pas plus sensibles à la réalité du consommateur.

lundi 1 février 2010

Le millésime 2007 de Californie sera celui à surveiller


Sur son blogue, le chroniqueur du Wine Spectator James Laube affirme que les vins du millésime 2007 seront parmi les meilleurs millésimes qu’aura connu l’État de Californie en entier. Bien qu’il soit à préparer une édition spéciale sur les vins californiens de style rhodanien soit les Syrah, Grenache et Mourvèdre, le chroniqueur estime que le phénomène touche l’ensemble des vins et de façon plus marqué pour le Cabernet sauvignon. Il estime que les résultats obtenus pour les 2008 et les 2009 présentent des résultats qui laissent place à beaucoup de variation dans la qualité. Donc, avis aux amateurs de vins de la Californie, si vous devez acheter des vins pour le cellier ayez les 2007 à l’œil. Parmi les quelques suggestions de 2007 de Californie sur les tablettes d’Alcool NB Belle Glos Las Alturas de Caymus Vineyards Pinot Noir à 65,79$ (855622000019) Liberty School Syrah à 26, 29$ (657891799225) Belle Glos Meiomi Caymus Vineyards Pinot noir à 35,99$ (855622000316)