mardi 31 juillet 2007

Inniskillin; la Sélection Internet de la semaine!


Notre troisième chronique concernant le Site Internet de la semaine Sélection du Tire Bouchon se permet de sortir de la France (les deux premiers honneurs ont été accordés à des sites de ce pays) et vous amène chez nous au Canada! Cette semaine notre honneur est attribué à la maison Inniskillin pour la qualité de son site Internet. Visitez ce lien : http://www.inniskillin.com


Inniskillin est un vignoble important de la région du Niagara en Ontario et ses vins ont remportés plusieurs honneurs sur la scène internationale, notamment pour la qualité de ses vins de glace! Inniskillin est aussi présent en Colombie-Britannique depuis 1994 grâce à un partenariat avec la bande indienne Inkameep (tribu Okanaqueen) dans la vallée d’Okanagan aussi réputée pour ses vins.

Le site Internet d’Inniskillin est raffiné et la navigation est simplifiée au maximum! De plus le site est disponible en anglais, japonais et même en français, ce qui démontre la portée de l’entreprise. J’ai eu la chance de visiter ce domaine en 1995 et déjà à l’époque Inniskillin était un nom en demande.

Le vignoble Inniskillin est appelé le Domaine Brae Burn. Ce nom d'origine gaélique qui se traduit littéralement par « ruisseau de collines », une allusion à l'escarpement du Niagara et à la rivière Niagara. Sur le site Internet ces détails sont élaborés dans la section « Domaine » avec des faits concernant son histoire. On aborde aussi le vignoble et les caractéristiques de son sol.

Le site réserve une section spéciale à ses vins, mais surtout à son vin de glace pour qui on a même élaboré une rubrique sur le comment servir ce vin. La section « Aliments et vin » propose des harmonies entre les vins d’Inniskillin et certaines recettes. Un menu a aussi été préparé par Izabela Kalabis, chef résidente d'Inniskillin et les vins suggérés par Maria Moessner, sommelière du domaine Inniskillin.

Inniskillin et son site ne vous laisserons surement pas de glace devant l’efficacité de sa simplicité!

jeudi 26 juillet 2007

Des dégustateurs actifs en été!

On dit toujours que l’été n’est pas propice à la poursuite d’activités dans le monde du vin et bien sachez qu’il y a un bon groupe de passionnés dans la région de Caraquet. En fait nous nous sommes réunis à deux occasions chez le sommelier Alain Lanteigne qui œuvre au sein de l’organisation du Festivin. Le but est simple, nous réunissons un groupe de mordus du vin et nous faisons une petite dégustation semi-aveugle. En fait les bouteilles sont masquées par un sac de papier et on numérote chacune d’elles. On verse ensuite du vin dans chaque verre avec le numéro approprié.

Par la suite, on fait la distribution d’une feuille avec le nom des vins qui vont être dégusté toujours sans savoir à quoi correspond chaque bouteille. Par un jeu d’analyse et de déduction, nous jouons aux devinettes afin de découvrir le vin qui se cache dans chaque verre.

Notre plus récente activité s’est déroulée le 23 juillet en présence de 7-8 personnes amateurs et professionnels du vin. Un bon samaritain a puisé dans son cellier pour nous offrir l’équivalent de 400 à 500 dollars de vins moyennant un déboursé de 20 dollars chacun (une aubaine).

Parmi les blancs que nous avons eu la chance de goûter :

Un Albarino Rias Baixas 2005 d’Espagne à environs 25 dollars. Des arômes de citron, fleurs et pêche ressortaient mais de l’avis de plusieurs il était un peu décevant.


Un Pio Cesare Piodilei 2001 Chardonnay Langhe de Piémont en Italie. Un vin avec une acidité exceptionnelle, fort en alcool (14,5%) mais beurré et complexe à souhait. Un vin de près de 50 dollars et ce fût mon préféré en blanc. Je m’imaginais déjà devant un bon homard de la Péninsule acadienne.

Nous avons aussi dégusté un William Fèvre Chablis Premier Cru Beauroy 2003 de Bourgogne. Pas très typique à mon goût d’un chablis puisque je suis passé à côté dans son identification.

Le vin suivant était aussi un pure délice et une première pour plusieurs d’entre-nous, soit le Pichler Gruner, Veltliner Smaragd 2004 de la région de Wachau en Autriche. Une belle minéralité au nez avec des notes d’agrumes et poivré. Une belle découverte pour une quarantaine de dollars.

Du même pays, nous avions aussi un Jurtschitsch ésonnhof 2006 Zobinger Heiligenstein Riesling de la région de Kamptal. J’ai été en mesure de l’identifier entre les deux riesling proposés car le suivant était un Pierre Sparr Alsace Grand Cru Mambourg Riesling 2002. Ce vin que j’avais déjà dégusté contrairement à l’autre Riesling d’Autriche offrait un goût beaucoup plus onctueux avec des notes de sucrées en bouches. Un beau vin avec un potentiel de garde de 8 à 12 ans.

Lors de cette dégustation semi-aveugle j’ai été en mesure d’identifier 4 vins sur 6, j’ai toutefois éprouvé un peu plus de difficulté avec la dégustation des 8 rouges par la suite car j’ai eu un taux de réussite de seulement 50%.

La liste des vins rouges :

Notre premier rouge était un Château Bouscassé Madiran 2002. Ce beau vin d’Alain Brumont avait de la compétition car si le tannat peu paraître facile à identifier notamment par sa couleur foncé (presque de l’encre noire), disons qu’il était en opposition avec des vins assez puissants soit le Château St-Didier-Parnac de Cahors, un 2004. Il y avait aussi un malbecFincas Don Martino Violetas d’Argentine et un savoureux Concha Y Toro Don Melchor Cabernet-sauvignon 1999. De ce nombre j’ai été en mesure d’en identifier que deux, soit le chilien Concha Y Toro et le Cahors. J’ai été déçu par le Bouscassé qui selon l’aveu de notre samaritain avait été un peu trop exposé à la chaleur lors de son entreposage à la maison.

Pour la suite des autres vins proposés, nous avons eu droit à un Simi Landslide californien de l’année 2000, un pure délice de la région d’Alexander Valley. Un autre produit du pays de l’oncle Sam, le Zinfandel 2002 Ravenswood Vintners blend de Sonoma et un Château Magnol 2000 de Bordeaux, un Cru Bourgeois Haut-Médoc.


Celui qui était probablement le plus facile à identifier fût toutefois le Pommard François Martinot Hospices de Beaune, Cuvée Billardet 1999 qui était encore vert! Pour un pinot noir, on pourra dire qu’il avait pas mal de chien et des tannins encore avec une bonne capacité de vieillissement devant eux.

En résumé, cette expériencve a encore été très agréable. Quelques membres de l’Ordre bachique du Festivin étaient sur place pour l’occasion. Malgré l’arrivée prochaine du Festival Acadien de Caraquet, il devrait y avoir une autre rencontre amicale de dégustation durant le mois d’août.

mardi 24 juillet 2007

Palmer mérite la sélection Internet de la semaine

Cette semaine nous vous présentons notre deuxième chronique en rapport avec la Sélection du Tire Bouchon pour le Site Internet viticole de la semaine! Cette fois nous avons arrêté notre choix sur le site Internet du Château Palmer!
http://www.chateau-palmer.com/

Il faut préciser que ce vin divin de Gironde provient d’un domaine viticole situé à Cantenac dans la région de Margaux. En AOC Margaux, il est classé troisième grand cru dans la classification officielle des vins de Bordeaux de 1855. Chez nous au Canada, peu de personnes auront eu un jour la chance de savourez un verre de Château Palmer puisque les bouteilles se vendent à fort prix. Par exemple un Château Palmer 2003 se vend 236 dollars à la SAQ.
Le site Internet du Château Palmer est aussi très épuré, et tout comme le vin il dégage une allure de classe et de richesse. Le site est accessible en quatre langues dont le français, l’anglais, l’allemand et une langue asiatique.

La portion « Magasine » du site est la porte d’entrée de la « Chronique du cru », c’est aussi par cette section qu’on a un aperçu des conditions météo enregistré dans le dernier mois au domaine. On a aussi accès à un portrait de différentes personnes passionnés du vin et qui auront vécu une expérience avec les vins de Palmer. Pour moi le blogue de Palmer est à lui seul une excellente raison pour faire une place à ce site Internet dans mes signets.
On y découvre le visage des artisans de ces vignes, la vie autour du vignoble!

Le palmercast est aussi une excellente occasion de découvrir par la vidéo les étapes de fabrication de ce vin prestigieux et des soins ultra raffinés qui sont prodigué aux vignes.

Pour mieux apprécier l’ensemble du site et de ses différentes informations, il est nécessaire de s’inscrire gratuitement à titre de membre du site Internet. On y décrit les différents millésimes du Château depuis 1959, de même que pour le 2e vin du vignoble soit l’Alter Ego de Palmer dont la description est accessible jusqu’en 1998.

L’histoire de la propriété est également très bien documentée afin de rendre hommage à la famille Palmer de qui découle le nom.

C’est donc avec un honneur particulier que j’ai sélectionné ce site Internet pour le titre Sélection du Tire Bouchon. Après avoir eu la chance de goûter au Château Palmer 1975 et 1999 ainsi que l’Alter Ego de Palmer 2000 et 2003, je ne peux que retourner la faveur pour ces plaisirs mémorables en offrant cette humble distinction de mon propre cru!

mercredi 18 juillet 2007

Les résultats du dernier sondage

Notre 6e sondage est terminé et ceci arrive également au moment où le site Le Tire Bouchon vient d'accueillir son 6000e visiteur. Nous allons aussi en profiter pour lancer notre nouvelle question sondage justement afin de connaître votre opinion sur ce que vous aimez le plus au niveau du contenu de ce blogue consacré au monde du vin. Merci d'avoir participé à nos sondages et continuez à vous exprimer car c'est ce qui va guider le développement des prochains articles.
Pour ce qui a trait au 6e sondage du blogue, voici les résultats

L'été dans la chaleur, vous optez pour...

22.85%Un bon blanc
31.42%Un bon rosé bien frais
22.85%Un rouge léger ou moyen
0%Un gros rouge corsé
20%Une bonne bière
2.85%Aucune différence

35 personnes ont répondu


Pour la nouvelle question, voici la formulation et ses choix de réponses

Sur ce blogue, quelle est votre rubrique préférée?

La sélection des vins d’été en rouge et blanc
Les différents liens externes (presse spécialisée, blogue, etc)
Les chroniques spécifiques sur le vin
Les chroniques en général peu importe le sujet
Le site Internet de la semaine
Les sondages
Tout, je suis addicté à ce blogue!

mardi 17 juillet 2007

Du nouveau : le site Internet viticole de la semaine!

Cette semaine une petite nouveauté pour alimenter le blogue Le Tire Bouchon. Je vais vous faire découvrir non-seulement des vins à travers mon blogue, mais aussi des sites qui se consacrent au monde du vin. Ainsi à chaque mardi, vous pourrez découvrir un site consacré au monde du vin! Cette semaine nous brisons la glace avec un site que j’ai redécouvert très récemment. Étant donné que j’affectionne particulièrement les vins de Bordeaux, mon cellier est là pour le prouver, je vais donc vous proposer le site Les Vins de Bordeaux.

J’aime ce site pour son aspect épuré et pour sa navigation facile. Les informations contenues dans la section « Tout sur les vins » sont particulièrement attrayantes. On y offre une sélection de Bordeaux à prix abordables avec des descriptions et des accords mets-vins. On y donne aussi beaucoup d’informations sur les millésimes, des astuces pour faire de bons achats et la lecture des étiquettes. J’ai aussi été séduit par les cartes des différentes appellations (57 en tout) . Dans la section « Déguster Bordeaux » on y offre un minimum de renseignementS sur les méthodes de dégustation pour obtenir un maximum de plaisir. On propose aussi cinq programmes sous forme de cinq Routes des vins dans la section « Découvrez Bordeaux ». Pour découvrir la région de Bordeaux, on y présente aussi une série de liens utiles. La section « De la vigne au vin » se penche sur la notion des terroirs, l’art de la vinification et bien d’autres différents angles. .


Comme il l’est indiqué sur le site "Savourez les vins de Bordeaux n’est pas réservé aux connaisseurs…visitez ce site pour en savoir plus!"

http://www.vins-bordeaux.fr/

Donc bravo au site Vins de Bordeaux pour son titre de Site Internet de la semaine Sélection du Tire Bouchon!

samedi 14 juillet 2007

Été pourri : la France se bat avec la menace du Mildiou!

Pendant que les gens de l’est de Canada passent leurs journées à pester contre les mauvaises conditions météo, la France semble concernée par des problèmes encore plus sérieux à cause de la pluie. Comme le rapporte le site Internet du Decanter, les pluies abondantes des mois de mai, juin et juillet laissent planer la menace du mildiou, un parasite qui attaque la vigne et les pommes de terre. C’est une réalité surtout en Bordeaux où il est tombé 150 mm de pluie en mai, 57 mm en juin et plus de 23 mm depuis le début juillet. Certaines régions comme le Médoc et les Premières côtes de blayes auraient reçu plus de 100 mm en juin dernier. Certains problèmes auraient aussi été signalé en Beaujolais, dans la Loire et la Vallée du Rhône. Toujours selon le Decanter la menace du mildiou serait sous contrôle dans cette région à cause des températures froides, ce qui aurait eu pour effet d’arrêter le développement du champignon. Il est encore trop tôt pour prédire quel effet cela aura sur le millésime 2007, mais déjà en Bordeaux il est rapporté que certains vignobles pourraient perdre jusqu’à 90% de leur récolte.

vendredi 13 juillet 2007

D’Arenberg s’est illustré aux États-Unis

En mai dernier se déroulait The 2007 Critics Challenge International Wine Competition
À San Diego aux Etats-Unis. Pour ceux et celle qui connaissent les vins australiens, il existe une excellente maison dans le McLaren Vale du nom d’Arenberg dans le sud de l’Australie. Ce producteur est à l’origine d’une excellente shiraz (d’Arenberg The Footbolt Shiraz) et d’un impressionnant mélange viognier et marsanne le d’Arenberg The Hermit Crab Viognier Marsanne. D’Arenberg a remporté le titre de vignoble de l’année de l’hémisphère sud.

Parmi les autres vins primés voici les gagnants :

DIRECTOR’S AWARDS

IMPORTER OF THE YEAR
Old Bridge Cellars, San Francisco

WINERY OF THE YEAR: EUROPE
Champagne Charles Heidsieck, France
Cockburn’s, Portugal

WINERY OF THE YEAR: EASTERN U.S.
St. James Winery, Missouri

WINERY OF THE YEAR: WESTERN U.S.
Navarro Vineyards, California

BEST OF SHOW:

WINE OF THE YEAR
Tenuta Belguardo 2003 Maremma Toscana, Italy ($59)

BEST SPARKLING
Piper-Heidsieck Cuvee Rare, Champagne ($100)

BEST WHITE
York Mountain 2006 Albarino, Edna Valley ($17)

BEST RED
Tenuta Belguardo 2003 Maremma Toscana, Italy ($59)

BEST DESSERT
Cockburn’s 2003 Vintage Port, Douro Valley ($90)

BEST ROSE
Maison Louis Jadot 2006 Rose, Beaujolais ($13)

jeudi 12 juillet 2007

Partie 4: Vins des 20 régions d'Italie

Voici enfin la 4e chronique de la série de 5 sur les 20 régions italiennes du vin.

Le Piémont
Le Piémont est réputé pour ses vins rouges, aux premiers rangs on retrouve le Barolo et le Barbaresco. Mais le plus connu des vins de la région bien sûr reste le pétillant blanc d'Asti. Le Piémont est la région la plus occidentale de l’Italie avec des frontières confinant à la Suisse et la France, et bordée par les Alpes et les Apennins. C’est ce qui explique son nom qui signifie « pied de la montagne ». Bien qu’il ne se classe qu’au septième rang pour la production totale, le Piémont est considéré comme un géant en ce qui concerne la production vinicole italienne. Avec la Toscane, c’est l’une des régions la plus réputée d’Italie pour la qualité de ses vins.


Les blancs sous appellation représentent quand même près d'un tiers de la production. Tout d'abord, l'Asti, dont la DOCG s'applique tant au mousseux Asti Spumante qu'au Moscato d'Asti plus légèrement pétillant. Avec une production annuelle de près de 60 millions de litres, l'Asti se classe second derrière le Chianti en terme de volume pour les vins classés. Un autre vin vedette bien connu est le Gavi. Ce blanc sec élaboré à partir du cépage local Cortese s’est ajouté à la liste des DOCG.

Certains vins de Barbera soutiennent avec l'âge la comparaison avec les meilleurs Nebbiolo. Les Piémontais boivent plus de vin rouge que de vin blanc, et près de la moitié du rouge est de la Barbera, qui peut aussi être très attrayante dans ses versions jeune et fruitée ou pétillante.

Le Piémont est le premier producteur de vins pétillants. Avant tous les autres, il y a l'Asti, le plus populaire des vins mousseux doux du monde. Le marché pour ce blanc aromatique est en fait plus grand à l'étranger qu'en Italie. De fait, la demande mondiale est si grande qu'une pénurie de raisins Moscato di Canelli s'est développée.


Turin est la capitale du Piémont. C’est dans cette région où s’est déroulé les Olympiques d’Hiver de 2006. Les autres provinces sont Alessandria, Asti, Biella, Cuneo, Novara, Verbano - Cusio - Ossola et Vercelli.

C’est la deuxième plus grande région d’Italie par la superficie et la cinquième par la population.

Les vignobles couvrent 59 000 ha dont 43 700 ha en DOCG / DOC.
La production annuelle est de 3,1 millions d’hl, incluant 80% en DOCG/DOC dont 65% de vin rouge. Elle vient au 6e rang des régions italiennes. Le Piémont possède le plus grand nombre d’aires d’appellation DOC (45) – DOCG (7) et peut se vanter d’avoir le plus grand pourcentage de ses vins officiellement classés. Il ne possède aucun IGT.


Pouilles

Les Pouilles, le talon de la botte italienne, est une région de production de vin prolifique. Dans le passé, cette région a souvent surpassé la Sicile et la Vénétie en volume, mais l'ancien surnom des Pouilles comme « cellier de l'Europe » n'a plus grande signification.

Les Pouilles ont 25 zones de DOC, bien plus que n'importe quelle autre région du sud, cependant, de même que ses voisins, elles ne produisent qu'un faible pourcentage de vins sous appellation (un peu plus de 2%).

La DOC majeure du nord des Pouilles est le Castel del Monte, la seule appellation qui a une réelle réputation internationale.

Le cépage Primitivo di Manduria, un des plus anciens du Salento, est de la famille du Zinfandel de Californie. Bien qu'il ait servi à faire des vins de mélange, une nouvelle vague de producteurs a montré que le Primitivo pouvait avoir une classe indéniable dans un style qui supporte la comparaison avec ses équivalents américains.
Bari est la capitale administrative des Pouilles, dont les autres provinces sont Brindisi, Foggia, Lecce et Tarente.

C’est la septième plus grande région d’Italie par la superficie et par la population.
Les vignobles couvrent 132 000 ha dont 23 900 ha en DOC. La production annuelle est de 7,9 millions d’hl, incluant 4% en DOC dont un peu plus de vin rouge que de vin blanc.
Elle se positionne au 3e rang à ce chapitre. Le territoire produit 25 zones d’appelation DOC et 6 IGT.



Sardaigne
Parmi les DOC, les blancs prévalent par rapport aux rouges.
La zone de vignobles la plus productive de l'île est le Campidano, la plaine fertile et les collines douces au nord ouest de la capitale et principal port Cagliari. Les vins qui y sont produits portent le nom du cépage (Giro, Malvasia, Monica, Moscato, Nasco et Nuragus) associé à Cagliari.

Son histoire a été marquée par l’influence étrangère, tout particulièrement par les Espagnols, ainsi que par d’autres Italiens. Les vignes de cette île ont leur propre histoire à laquelle se mêle fréquemment le chant de l’Espagne. Les souches les plus résistantes de la Méditerranée se retrouvent en Sardaigne dans les divers clones de Muscat et de Malvasia, mais cette île possède également plusieurs autres cépages absolument uniques en Italie comme le Girò, le Cannonau, le Nuragus, le Monica, le Semidano, le Torbato et
le Vernaccia di Oristano.


Cagliari est la capitale de la Sardaigne. Ses autres provinces sont Nuoro, Oristano et Sassari. C’est la troisième plus grande région d’Italie par la superficie et la douzième par la population. Les vignobles couvrent 43 330 ha dont 7 300 ha en DOCG / DOC.
La production annuelle est de 1,2 millions d’hl, incluant 10% en DOCG/DOC dont 60% est du vin blanc. La région se situe au 14e rang à ce chapitre. Le territoire viticole produit 1 zone DOCG, 19 DOC et 15 IGT.



Sicile

La Sicile, la plus grande île de la Méditerranée, a plus de vignobles que n'importe quelle autre région d'Italie. Cependant, en se concentrant sur la qualité plutôt sur la quantité, la production de vin a récemment diminuée pour être légèrement en deçà de celle de la Vénétie.

Le Marsala reste la fierté de la Sicile en dépit sa banalisation liée à son utilisation en matière de cuisine ou son aromatisation avec divers sirops. Il connaît depuis peu un regain d'intérêt parmi les connaisseurs, qui favorisent le Marsala Vergine sec et le Superiore Riserva aux aromes chaudement complexes qui le place parmi les meilleurs vins fortifiés d'Europe.

Certains des meilleurs vins de l'île restent issus des cépages locaux notamment de Nero d'Avola (ou Calabrese), Nerello Mascalese et Perricone (ou Pignatello) pour les rouges, et Inzolia et Grecanico pour les blancs. La Sicile a pris la tête dans la production de vin dans le Sud moderne, les producteurs semblant de plus en plus décidés à profiter de l'exceptionnel potentiel qui était déjà admiré il y a des millénaires par les Grecs et les Romains.

Palerme est la capitale de la Sicile. Ses autres provinces sont Agrigente, Caltanissetta, Catane, Enna, Messine, Raguse, Syracuse et Trapani.
C’est la plus grande des vingt régions d’Italie par la superficie et la quatrième par la population. Les vignobles couvrent 140 000 ha dont 23 000 ha en DOC. Le territoire produit 21 zones DOC et 7 IGT. La production annuelle est 7,5 millions d’hl, dont 70% est du vin blanc. Elle est au 1er rang à ce chapitre.



mercredi 11 juillet 2007

Le vignoble Griffin dans l’état de Washington

Lorsque j’ai fait mon article sur mes coups de cœur en provenance des Etats-Unis, je me suis demandé si il était possible qu’un vignoble porte mon nom de famille. Étant de descendance irlandaise, je sais que mon nom de famille est un peu plus commun au sud du 49e parrallèle. À ma grande surprise, j’ai effectivement trouvé un vignoble qui porte le nom de mes ancêtres de la région de Galway en Irlande.

Ce vignoble qui se nomme Barnard Griffin est situé à Richland dans l’état de Washington. Nous savons très bien qu’il existe d’excellents producteurs en Californie, en Oregon et dans l’état de New York, mais j’ai aussi commis une injustice en omettant de parler des vins de l’état de Washington dans mon article du 5 juillet. Cette région qui n’est pas très éloignée des frontières canadiennes est donc le berceau de la Barnard Griffin Winery. En fait, ce vignoble fondé en 1983 par Rob Griffin et Deborah Barnard, Barnard a réussit à produire des vins primés depuis une vingtaine d’années. Malheureusement il n’est pas possible de trouver de ces vins chez nous au Nouveau-Brunswick, ni au Québec ou même en Ontario. Chose certaine ces vins provenant du centre-sud de l’état de Washington aux confluents des rivières Yakima, Columbia et Snake semblent avoir une bonne réputation (L’honneur de la famille est sauf).

Le Cabernet Sauvignon Columbia Valley Reserve 2004 reçoit la note de 92 points dans le Wine Spectator. C’est très certainement un bon vin. D’ailleurs l’état de Washington mise sur plusieurs bons producteurs de renom dont les excellents vins du Chateau Ste-Michelle, de Hogue, de Columbia Crest et Gordon Brother. J’ai d’ailleurs trouvé un excellent document PDF sur le Wine Spectator qui fait la nomenclature des vignobles établies. Le WS consacre d’ailleurs cette semaine un article sur les vins rouges de cet état qui avec sa principale ville Seattle est le siège de grandes corporations comme Boeing, Amazon.com, Starbuck et la ville de Redmond est aussi le siège social de Microsoft Corp.

L’état de Washington demeure donc une destination à découvrir car c’est aussi un décor fantastique qui s’offre à ses visiteurs avec le Parc National du Mont Rainier. De plus ma passion pour le vin et la fierté de mes racines de famille me pousseront certainement à faire un détour dans cet état si jamais je passe par Vancouver.

jeudi 5 juillet 2007

Les vins américains: Mes coups de coeur

C’était la Fête nationale des américains le 4 juillet. Je dois vous avouer que je suis de plus en plus un amateur des vins de ce pays. Il se fait de plus en plus de bonnes choses en Orégon, en Californie et même dans l’État de New York. Le seul problème c’est que ce sont des vins qui se vendent à des prix trop élevés. On nous dit trop souvent que c’est à cause du transport que les vins californiens sont si dispendieux. Pourtant nous pouvons avoir des vins de l’Australie qui arrivent de l’autre bout du monde et qui sont encore plus abordables. Un vrai mystère..car j’ai été en mesure de le constater moi-même lors de mes déplacements en Floride. Tous les vins ou presque qui proviennent de la Californie se vendent le double de prix au Nouveau-Brunswick comparativement à la Floride.

Néanmoins, je ne peux résister au charme des vins américains et comme je l’ai fait dans ma chronique du 1er juillet pour la Fête du Canada, je vous présente ma liste des cinq meilleurs vins selon mes goûts en rouge et aussi en blanc pour les vins provenant des USA.

D’abord pour les rouges:

1-Cain Five 2003 de Californie (Mélange 45% Cabernet, 15% Cab Franc, 19% Merlot, 20% Petit Verdot, 1% Malbec),
2-Cabernet Sauvignon Chateau St-Jean Cinq Cepages 2003 de Californie
3-Christian Moueix - Dominus 2001 de Californie
4-Domaine Serene Pinot Noir 2003 de l'Orégon
5-Cabernet Sauvignon Landslide de Simi Winery 2003



Pour les blancs:

1-Mer Soleil 2001 de Californie
2-Conundrum 2003 de Californie
3-Mondavi Stags Leap chardonnay 2005 de Califronie
4-St. Supery Napa Valley Sauvignon Blanc 2004 de Californie
5-Marimar Estate Chardonnay chardonnay de Californie



mardi 3 juillet 2007

La sélection des experts en ce début juillet

En parcourant les différents sites Internet de la presse spécialisée, j’ai relevé pour vous les principales recommandations de vins de l’heure.

D’abord Michel Phaneuf met en évidence un vin d’Espagne, le Borsao Crianza Camp de Borja 2004 à 14.95$ (C-10463631).

La semaine précédente, Phaneuf recommandait un autre vin d’Espagne, en blanc celui-ci, soit le Muja Rioja 2006 à 17.20$ (S- 860189).

Le choix de l’éditeur du Wine spectator suggère 3 vins pour aujourd’hui.
Today's Picks:
Sous $15: J. & F. LURTON Rueda 2006

De $15 à $30: ALTOCEDRO Malbec La Consulta Año Cero 2006

Plus de $30: ATARAXIA MOUNTAIN Serenity Western Cape 2005

L’avocat du vin, Robert Parker préconise un vin du Chili, soit le Two Brothers Winery Syrah Reserva 2005 de la région de Rapel Valley. Ce vin se vend autour de 15 dollars en devises américaines et récolte un 87 points de Parker.

Le Decanter.com propose son vin rouge de la semaine soit un australien. Le
Turkey Flat Vineyards 2005, Mourvèdre, de la region de Barossa Truffles, fruits de mures au nez avec fraises, chocolats, figues et épices en bouche.

Pour le blanc, c’est un vin bourguignon de la Maison Albert Bichot soit un Domaine du Pavillon 2005.

Enfin le site Les fidèles de Bacchus propose un vin d'Afrique du Sud à titre de vin de la semaine soit l'Onyx Shiraz 2003, produite par Darling Cellars.

À votre santé à tous et ne manquez pas ma prochaine chronique alors que je parelrais de mes vins américains préférés à l'occasion de la Fête de l'Indépendance au Pays de l'Oncle Sam.

lundi 2 juillet 2007

La fibre canadienne dans le vin...

Pour la Fête du Canada, je vais poursuivre ma chronique d’aujourd’hui en vous parlant de mes cinq vins canadiens préférés autant en blanc qu’en rouge. Il faut dire que je déguste souvent des vins provenant de l’Ontario et de la Colombie-Britannique. Si mon cellier est composé de plus de 35% de bouteilles en provenance de la France, je suis quand même un bon consommateur de produits du Canada puisque j’ai au moins 8% de mon cellier qui est consacré à ces vins arborant l’étiquette Made in Canada! En comparaison j’ai 12% de mon cellier représenté par des vins d’Italie, 11% de l’Australie et 10% des Etats-Unis.


Parmi les 5 vins rouges du Canada qui m’ont donné beaucoup de plaisir à déguster, je place en tête de liste le Oculus 2002 dégusté récemment. Le grand vin de Mission Hill est une grosse pointure dans le monde des vins au nord du 49e parrallèle. Mon deuxième choix est Meritage, le Sumac Ridge Black Sage 2001, un autre produit de la Valley d’Okanagan. Mon troisième est aussi issu de l’ouest du pays, soit le Osoyoos Larose 2002. Mon vin préféré de l’Ontario en rouge est un exellent Pinot Noir 2004 provenant du tout nouveau Clos Jordanne, le vin du Grand Clos de Clos Jordanne est un pure délice. Enfin mon cinquième choix est un « petit vin » de l'Ontario un pinot noir VQA 1998 Inniskillin de la région du Niagara!


Pour mes 5 blancs préférés je place en tête le Unity chardonnay 2002, un mélange de raisins du Niagara et de la Vallée d’Okanagan. Mon deuxième choix est un exellent Riesling de la maison Cave Spring soit le Cave Spring CSV Riesling 2003 de la région du Niagara. Mon 3e choix en blanc est le fameux Sparkling Ice wine de Inniskillin, le seul frein pour moi est son prix de plus de 60 dollars la demie-bouteille…Mon quatrième choix est beaucoup plus abordable, soit un Sumac Ridge Pinot Blanc, le 2004 private reserve! Enfin mon cinquième vin est le Clos Jordanne - Village réserve chardonnay 2004.


Voilà pour ma chronique à saveur de fibre nationale. Je termine mon congé de la Fête du Canada non pas sans une certaine déception au niveau hockey…le CH n’a pas été en mesure de signer Daniel Brière et mon choix numéro deux étant Chris Drury qui est passé aux Rangers… Oubliez aussi Rafalski chez les défenseurs car il a aussi opté pour une équipe américaine!

dimanche 1 juillet 2007

Bonnes nouvelles pour la Fête du Canada!

C’est aujourd’hui le 1er juillet et c’est le moment de se dire à quel point nous avons de la chance d’être né dans ce vaste et beau pays. Dans quelques jours la planète va connaître le résultat d’un vote sur les sept grandes Merveilles du Monde de l’ère moderne. Pour ma part mon choix est déjà fait, le Canada est du nombre!


En parlant de Merveille et malgré le fait que ce blogue parle surtout de vin et non de géographie, je me permet de vous parler tout de même d’un autre sujet, soit le hockey! (Je vais revenir au vins dans quelques lignes) Aujourd’hui en ce 1er juillet, la course aux agents libres est maintenant lancée. Plusieurs joueurs pourraient donc changer d’adresse le jour même ou c’est le festival du déménagement au Québec! Les Canadiens de Montréal pourraient d’ailleurs bouger afin de signer un joueur vedette pour compenser la perte de Rivet et même Souray qui devrait se retrouver ailleurs d’ici quelques jours, voir quelques heures. Les noms de Daniel Brière, Petr Sykora, Scott Gomez, Brian Rafalski, Todd Bertuzzi, Ryan Smith et Chris Drury ont été avancés. Chose certaine Montréal a besoin d’un défenseur à caractère offensif dans le genre de Rafalski et aurait intérêt à obtenir un leader de la trempe de Drury ou Smith pour marquer des buts et foncer au combat!

Bon, cela étant dit, je reviens avec le sujet de ce blogue : le vin! Je vous ai parlé de Merveille et de hockey, mais saviez-vous que la Merveille Wayne Gretzky commence à s’intéresser au vin? Le 99 a d’ailleurs prêté son nom à une série de produits du vignoble Creekside Estate. Originaire de l’Ontario, l’athlète de Brantford a donc associé son nom avec ce vignoble de la péninsule du Niagara. D’après le journal The Standard dans la région de Ste-Catherine en Ontario, la Merveille va d’abord voir son nom et son légendaire numéro 99 sur les bouteilles de deux vins soit un chardonnay 2006 sans chêne et un Meritage 2005. La société d’état LCBO va donc vendre ces vins dès l’automne prochain. Le chardonnay devrait se vendre autour de 13.99$ et le Meritage aux environs de 16.99$. De plus une bouteille spéciale de collection, soit un double magnum (3 litres) produit à 99 exemplaires sera aussi mis sur le marché au prix de 399.00$. D’après l’aveu de Gretzky lui-même, il devrait se porter acquéreur d’un vignoble d’ici 2009! L’entraîneur des Coyotes de Phoenix se laissera-t-il tenter par du vin de glace un jour, un élément qu’il connaît bien. Pour continuer un peu dans le potinage, saviez-vous Paulina Gretzky, la fille de Wayne et Janet (la femme de Wayne) est aussi en train de se forger un nom dans le monde du showbizz à titre d’actrice et de chanteuse comme le rapporte le site Internet AskMen.com.

En terminant, je me demande si le jeune Sidney Crosby imitera son idol en devenant porte-parole des vins de la Nouvelle-Écosse. Ce serait certe un beau coup de marketing pour populariser les vins de Jost vineyard à l’échelle canadienne…